Crédit : AFP

LNH

La clé du succès des Devils expliquée

Publié | Mis à jour

Les causes du succès de début de saison des Devils du New Jersey ne sont pas sorties d’une recette inconnue.

La troupe de Lindy Ruff revendique un dossier de 7-3-2 depuis le début de la campagne et vient de défaire coup sur coup des puissances, soit les Panthers de la Floride et les Islanders de New York.

Malgré les absences en raison de blessures de Jack Hughes (épaule) et de Miles Wood (hanche), dont le coup de patin est reconnu à travers la ligue, Ruff souligne que la rapidité est la partie la plus importante de l’identité de son équipe.

«Parfois, la vitesse peut en motiver certains et je crois que ça a été le cas, avait expliqué Ruff, à la suite de la victoire de 7 à 3 des Devils contre les Panthers, mardi, via le site web de la Ligue nationale de hockey (LNH). On a de la vitesse et notre défensive appuie l’attaque, ce qui est très important à mon sens. Une fois qu’on a la rondelle et qu’elle est en mouvement, c’est facile de créer des jeux.»

Formation remodelée

Parmi les acquisitions de taille qu’ont faites les Devils au cours de la saison morte, on dénombre celles des défenseurs Dougie Hamilton et Ryan Graves et de l’attaquant Tomas Tatar.

Lorsqu’une telle infusion de talent est apportée à une formation, ça permet à tous les joueurs de s’asseoir dans la bonne chaise et d’élever leur niveau d’intensité au maximum dans le rôle qu’ils ont.

«Notre attention est tournée vers la vitesse en zone neutre et gagner notre bataille 50-50 pour la rondelle, avait ensuite décrit Ruff, jeudi, après avoir battu les Islanders 4 à 0. Je crois que nous avons des joueurs qui travaillent encore plus fort. [...] Les détails de notre jeu se sont améliorés et notre niveau de compétitivité est très élevé.»

Ruff, qui compte 1560 affrontements d’expérience dans la LNH, exige beaucoup de son équipe, mais si celle-ci se montre à la hauteur, les résultats sont évidents.

Efficacité défensive

Ces résultats sont aussi probants sur des points qui ne sont pas nécessairement écrits sur des feuilles de pointage.

Le gardien partant des Devils, Mackenzie Blackwood, a bien décrit, à la suite de son blanchissage contre les Islanders, ce qui procure du succès à sa défensive et lui. Les Devils n’ont accordé que 33 buts en 12 matchs, ce qui est bon pour le huitième rang de la ligue.

«L’équipe effectue du bon boulot pour empêcher les passes transversales, a analysé Blackwood. Il n’y a pas beaucoup de surprises. C’est beaucoup de lignes directes d’un seul côté de la patinoire, alors ça me donne toujours une bonne chance d’être en position. Ils me rendent la vie facile.»