Canadiens de Montréal

«J'ai été patient en tabarouette» - Fucale

Publié | Mis à jour

DETROIT - À 26 ans, Zachary Fucale a bloqué pour une première fois une rondelle sur une glace de la LNH. Après 85 matchs dans la Ligue américaine et 116 matchs dans l’ECHL, Fucale a reçu sa première chance dans la cour des grands avec l’uniforme de Capitals de Washington sur son dos.

Rappelé des Bears de Hershey la veille, Fucale a obtenu le départ pour la visite des Caps au Little Caesars Arena de Detroit. Il n’a pas déçu à son baptême dans la LNH en bloquant 21 tirs dans un gain de 2 à 0 contre les Wings.

• À lire aussi: La bonne combinaison pour Pierre-Luc Dubois?

• À lire aussi: John Tortorella donne un conseil à Connor McDavid

«J’ai eu de bons et de mauvais moments au cours des dernières années, a dit Fucale en entrevue au Journal. Mais comme Scottie [Scott Murray], l’entraîneur des gardiens, vient de me dire ça prend souvent de la patience pour obtenir de belles choses dans la vie. J’ai travaillé fort pour ce moment. J’ai été patient en tabarouette.»

«C’est vraiment spécial, a-t-il continué. Je ne pouvais pas rêver à un plus beau moment.»

Fucale n’a pas juste brisé la glace dans la LNH. Il a signé sa première victoire et son premier jeu blanc. Il est devenu le 26e gardien de l’histoire de la LNH à réaliser un blanchissage à son premier départ. Il est le premier à réussir cet exploit depuis Garret Sparks le 30 novembre 2015 avec les Maple Leafs de Toronto.

«Honnêtement, le jeu blanc, c’est juste un bonus, a répliqué Fucale. Je voulais juste faire une bonne première impression pour mes débuts. Mais les gars ont vraiment travaillé fort devant moi, c’était un gros effort défensif. Il y a eu un cinq contre trois en deuxième période et mes coéquipiers ont bloqué des tirs. C’était débile comme effort.»

Le numéro 60 

Après les entrevues avec les collègues de Washington et «Le Journal» pour deux minutes de plus en français, Fucale cherchait ses parents qui avaient fait le voyage à Detroit. Il avait un énorme sourire quand il a vu son père et sa mère descendre les marches de l’aréna pour le retrouver près du banc de l’équipe adverse.

À Hershey, Fucale portait le numéro 35. À Washington, il a maintenant le numéro 60, un clin d’œil à José Théodore.

«Ce n’est pas un hasard, a-t-il expliqué. Quand j’étais jeune, je regardais José avec le Canadien et Martin Brodeur avec les Devils. J’avais reçu un bâton de José quand j’étais tout petit. C’est un beau souvenir.»

Assez calme 

Fucale, un ancien gagnant de la Coupe Memorial en 2013 avec les Mooseheads de Halifax, a trouvé des façons de chasser la nervosité tôt dans le match. En première période, il a repoussé les 11 tirs des Wings. Il a réalisé ses plus beaux arrêts contre Robby Fabbri.

Les «Caps» lui ont permis de mieux respirer en marquant deux buts en 10 secondes à mi-chemin en première. Dmitry Orlov et Lars Eller ont chacun déjoué Thomas Greiss. À la recherche de son 742e but, pour devancer Brett Hull au quatrième rang de l’histoire de la LNH, Alexander Ovechkin a récolté une aide sur le but d’Orlov.

Une longue route 

Choix de deuxième tour (36e au total) au repêchage de 2013 par le Canadien de Montréal, Fucale a parcouru une longue route avant de finalement atteindre la LNH.

Depuis ses débuts chez les professionnels en 2015-2016, le Québécois a porté les couleurs de cinq équipes dans la Ligue américaine : les IceCaps de St. John’s, le Rocket de Laval, les Wolves de Chicago, le Crunch de Syracuse et les Bears de Hershey. Il a aussi visité quatre vestiaires différents dans l’ECHL : le Beast de Brampton, les Komets de Fort Wayne, les Solar Bears d’Orlando et les Stingrays de la Caroline du Sud.

Lors de la saison 2019-2020, Fucale n’avait même pas de contrat avec une équipe de la LNH. Mais il n’a jamais abandonné. Il s’est accroché à son rêve. Et c’est avec l’organisation des Capitals qu’il a replacé sa carrière sur les rails.

L’an dernier, Fucale a connu une bonne saison à Hershey, présentant un dossier de 9-2-0 avec une moyenne de 1,80 et un taux d’efficacité de ,932. Les Capitals ont reconnu son bon travail comme gardien dans la Ligue américaine en lui offrant une prolongation de contrat de deux ans le 28 mars dernier.

Avant son rappel à Washington, Fucale avait encore de très bons chiffres avec les Bears. Il avait une fiche de 3-0-2 avec une moyenne de 1,73 et un taux d’efficacité de ,933. C’était assez pour piquer la curiosité de Brian MacLellan, le DG des «Caps».

Les Capitals se retrouvent présentement dans un ménage à trois gardiens avec Ilya Samsonov, Vitek Vanecek et Fucale.