Crédit : Getty Images/AFP

LNH

Blackhawks : encore beaucoup de boulot pour les avocats

Publié | Mis à jour

Les avocats défendant les intérêts de Kyle Beach et de John Doe 2, qui ont tous les deux été agressés sexuellement par l’ancien entraîneur Brad Aldrich, estiment que l’organisation des Blackhawks de Chicago n’en fait pas assez pour aider les deux victimes.

Selon des lettres obtenues par le site sportif The Athletic, l’équipe a indiqué être disposée à payer les «frais de consultation passés et futurs» de John Doe 2, sans toutefois prendre la responsabilité des actes commis par son ancien employé.

Rappelons que John Doe 2, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée, a été une victime d’Aldrich lorsque celui-ci était employé par une école secondaire du Michigan en 2013. L’ex-instructeur a été reconnu coupable d’agression sexuelle et a passé neuf mois en prison.

Désormais poursuivis dans cette affaire, les Blackhawks auraient demandé par le biais de leurs avocats à avoir accès aux dossiers médicaux, aux relevés de notes et aux registres des revenus de John Doe 2, afin de «mieux comprendre les réclamations et les blessures» de la victime.

«Pour moi, il est inhumain de dire que vous devez voir les notes et le dossier médical d’un enfant après qu’il eut été victime d’agression sexuelle, dans le but de justifier la façon de le compenser», a indiqué l’avocate de Beach, Susan E. Loggans, à The Athletic, jeudi.

Médiateur

La défense de l’équipe de Chicago serait également en désaccord dans la façon de compenser Kyle Beach et aurait demandé jeudi l’intervention d’un médiateur, sans s’entendre avec les avocats du joueur.

«Je suis assez déçue qu’ils nous aient sondés pour notre demande de compensation et qu’ils aient ensuite complètement bousillé tous les efforts pour régler le dossier sans médiateur. C’est toujours la même chose avec eux. Ils essaient de tout contrôler pour leur profit. Ce n’est pas juste», a mentionné Me Loggans.

Pour l’heure, les Blackhawks aimeraient conclure une entente avant d’en arriver à un procès en cour. Ceux-ci doivent renouveler la requête en irrecevabilité d’ici le 14 décembre afin de poursuivre le processus en dehors des tribunaux.

Me Loggans espère que le juge se prononcera sur cette requête afin de pouvoir se préparer à un procès pour John Doe 2. Elle estime que les avocats des Blackhawks ont déjà parlé à tous les témoins, alors que son camp n’a pas été en mesure de le faire.