Crédit : AFP

LNH

Une embauche coûteuse pour les Leafs

Publié | Mis à jour

Les Maple Leafs de Toronto pourraient regretter longtemps d’avoir accordé un contrat de trois ans et de 11,4 millions $ au gardien Petr Mrazek durant la saison morte, car le principal concerné continue d’être ennuyé par les blessures.

La saison passée, le Tchèque de 29 ans a manqué une dizaine de semaines d’activités avec les Hurricanes de la Caroline en raison d’une fracture du pouce et cette année, il se trouve de nouveau sur le carreau. Effectivement, le vétéran est aux prises avec une blessure à l’aine ayant contraint les Leafs à placer son nom sur la liste des éclopés il y a quelques jours. Son retour au jeu n’étant prévu que dans minimalement quatre semaines, l’organisation ontarienne devra s’en remettre à Jack Campbell pour défendre sa cage sur une base régulière; Joseph Woll agit pour sa part à titre de substitut.

Pour la formation dirigée par Sheldon Keefe, ce n’est pas une situation idéale. Certes, le calendrier est favorable à Toronto en novembre, seulement deux séquences de deux matchs en autant de soirs étant à l’horaire. Il reste que le directeur général Kyle Dubas n’a pas prévu voir Campbell en action pour une soixantaine de matchs en 2021-2022 et pourrait être tenté de bouger si l’absence de Mrazek se prolonge.

Pour l’instant, ça va très bien

Heureusement pour les Leafs, Campbell affiche une bonne mine ces temps-ci. Il présente une fiche de 7-3-1, une moyenne de buts alloués de 1,90 et un taux d’efficacité de ,936, des statistiques dignes d’un récipiendaire du trophée Vézina. Ces chiffres sont similaires à ceux de la campagne précédente, durant laquelle il avait remporté 17 de ses 22 départs et maintenu un taux de ,921.

Pourtant, certains ne sont pas convaincus par Campbell, sur qui la pression est forte dans le marché torontois. Et le gardien lui-même s’en met beaucoup sur les épaules. Lundi, il a fait son mea culpa après une défaite de 5 à 1 contre les Kings de Los Angeles.

«Je suis sûr que tout le monde dans la bâtisse sait que ce n’était pas ma meilleure partie. [...] Quelques arrêts de routine [non effectués] et on se trouvait en arrière. Cela ne peut pas arriver», avait-il dit au quotidien «Toronto Star».

«Chaque but est de sa faute, apparemment. Il est un critique difficile envers lui-même. Cependant, nous sommes là pour lui rappeler qu’il n’est pas tout seul au monde ici», a nuancé le défenseur Jake Muzzin.

D’ailleurs, Campbell et les Leafs ont la capacité de rebondir rapidement, ce qui devrait les aider pour la suite. Mercredi, le gardien a totalisé 36 arrêts pour blanchir les Flyers de Philadelphie 3 à 0. Ses coéquipiers visiteront les Sabres de Buffalo, samedi, après avoir accueilli les Flames de Calgary la veille.