Canadiens de Montréal

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel s’excuse à Carey Price

Publié | Mis à jour

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler, a reconnu que sa municipalité avait posé un geste maladroit en se servant des problèmes de consommation de Carey Price pour parler d’un avis d’ébullition d’eau sur Facebook, mercredi.

• À lire aussi: Une publication d'une municipalité sur Carey Price fait jaser

La publication avait évidemment fait jaser sur les réseaux sociaux, s’attirant les foudres des internautes. Sur la page Facebook de la municipalité, un montage photo du gardien du Canadien de Montréal où on peut lire «me semblait aussi qu’il y avait des substances dans l’eau» avait été joint à un avis de routine aux citoyens.

«Nous sommes aussi impatients que vous de lever l’avis. Comme Carey Price, dès que notre problème de substance [sic] sera réglé, nous allons vous aviser», a-t-il été ajouté dans cette publication de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Le portier du Tricolore a récemment avoué avoir sombré dans la noirceur en raison de problèmes de consommation qui étaient jusque-là inconnus du public. En octobre, le Britanno-Colombien a intégré un centre de traitement pour usage de substances, se distanciant temporairement de l’organisation du Canadien.

Des excuses  

Prenant la balle au bond, la petite municipalité de la Mauricie a tenté de rejoindre ses citoyens en intégrant Price à un avis. Le message a rapidement été supprimé de Facebook, tandis que des excuses ont été publiées.

«Nous avons à plusieurs reprises par le passé utilisé l’humour dans nos publications, avec un certains [sic] succès. C’est même devenu notre marque de commerce. Nous avons cru, à tord [sic], que les gens prendrait [sic] le message au premier degré, avec légèreté. Comme ils en sont habitués», a-t-il été écrit dans un texte comprenant des fautes d’orthographe.

«On voulait faire un petit clin d’œil, qui était maladroit, et puis, on le reconnaît», a avoué le maire Luc Dostaler, jeudi, en entrevue avec TVA Nouvelles.

«Le but de ce média-là est toujours d’informer les gens. On choisit de le faire avec humour depuis plusieurs années. On réussit à capter l’attention des gens en utilisant cette façon de faire là», a ajouté celui qui amorce un troisième mandat comme maire.

Le petit patelin de près de 6000 habitants n’est pas dénué de tout lien avec le Canadien. Après tout, il a vu naître l’illustre gardien de but Jacques Plante dont le célèbre numéro 1 repose dans les hauteurs du Centre Bell.

M. Dostaler assure que sa municipalité n’avait aucune intention de porter outrage à qui que ce soit avec ce message malhabile.

«Le but de la municipalité n’était certainement pas de se moquer ni de l’organisation du Canadien de Montréal ni de Carey Price ni des gens qui consomment ou qui font des démarches pour s’en sortir», a-t-il assuré.