LHJMQ

Hendrix Lapierre s’en va à Bathurst avec la bonne attitude

Publié | Mis à jour

C’est avec une attitude positive et un nouveau bagage d’expériences que Hendrix Lapierre se joint au Titan d’Acadie-Bathurst.

Mercredi, les Capitals de Washington ont décidé de retourner le jeune homme de 19 ans dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Après un excellent camp d’entraînement, il a obtenu une période d’essai supplémentaire et a disputé ses six premières rencontres dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

«C’est sûr que dans un monde idéal, je serais resté à Washington. J’ai toutefois eu une excellente opportunité de disputer des matchs. C’était à moi de la saisir. Je ne pense pas avoir mal fait, mais je n’en ai peut-être pas assez fait pour rester toute l’année. Je sais cependant que j’ai fait un énorme bond dans la progression», a analysé Lapierre, lorsque joint au téléphone au lendemain de sa relégation.

Le natif de Gatineau a été rencontré par les dirigeants des «Caps», qui avaient de bons mots pour l’athlète sélectionné avec le 22e choix au total du repêchage de 2020.

«Leurs messages étaient très positifs. Ils m’ont évidemment donné quelques points sur lesquels ils aimeraient que je travaille. Je sens toutefois qu’ils ont confiance en moi et c’est tout ce que je peux demander.»

«Je suis conscient qu’il me reste beaucoup de choses à apprendre, a ajouté Lapierre. Je n’ai pas joué beaucoup de matchs dans les dernières années. Nous avons une bonne équipe à Bathurst et je pense que mon année sera vraiment plaisante. Ce que je veux cette année, c’est d’avoir du plaisir à jouer au hockey.»

De l’expérience, un but et «Ovi»

Avant de se pencher sur le reste de la saison de Lapierre, revenons un peu sur l’incroyable bagage d’expériences qu’a emmagasiné l’adolescent chez les Capitals.

Il a notamment pu comprendre ce qui fait de la LNH la meilleure ligue de hockey au monde.

«C’est sûr que les gars sont plus gros et plus rapides, mais la grosse différence, c’est l’intelligence hockey. On dirait que les gars pensent toujours un jeu à l’avance», a-t-il analysé.

Lapierre a aussi réalisé le rêve de tous les hockeyeurs, soit d’inscrire un but dans le circuit Bettman. Il l’a d’ailleurs fait à son tout premier match.

«Sur le coup, j’étais sur le dos et je n’ai pas réalisé tout de suite que la rondelle était dans le filet. C’est quand on m’a soulevé que j’ai réalisé l’ampleur de ce qui venait de se passer. Ça va vite dans la LNH et on était en plein milieu d’un match. Je n’ai donc pas vraiment eu le temps d’y penser.»

«Dans les jours qui ont suivi, j’ai reçu plein de messages et ça m’a vraiment fait un petit quelque chose», a poursuivi celui dont la famille et la blonde étaient présentes au Capital One Arena pour assister à son exploit.

Lapierre a également eu la chance de côtoyer l’une de ses idoles : un certain Alex Ovechkin.

«Je suis convaincu que ce n’est pas un être humain, a-t-il dit en s’esclaffant. À 36 ans, il continue d’être un joueur exceptionnel. Il y a une raison pour laquelle il est l’un des meilleurs francs-tireurs de l’histoire de la LNH. D’avoir été en mesure de le côtoyer sur une base quotidienne et de voir sa joie de vivre, c’est vraiment spécial.»

Poursuivre son apprentissage

À plusieurs reprises, Lapierre a affirmé qu’il n’était pas déçu de renouer avec le hockey junior. Obtenu par le Titan dans une transaction réalisée en juin dernier, il pense que son club peut aspirer aux grands honneurs. Il a d’ailleurs l’intention d’être au cœur des futurs succès de l’équipe de la LHJMQ.

«Je sais que c’est un cliché, mais je veux vraiment m’améliorer tous les jours. Je veux jouer sur l’avantage numérique, en désavantage, prendre des mises au jeu importantes et essayer d’aider l’équipe à gagner.»

Il vise aussi à se tailler une place sur la formation canadienne en vue du Championnat du monde de hockey junior.

«C’est l’un de mes objectifs cette année, a exprimé Lapierre. J’ai hâte de pouvoir me prouver au camp. Je veux essayer de faire l’équipe et de montrer ce dont je suis capable de faire contre les meilleurs joueurs de mon âge.»

Parions que d’avoir patiné plusieurs semaines dans la LNH ne lui nuira pas dans l’atteinte de cet objectif.

Voyez l'entrevue intégrale dans la vidéo ci-dessus.