SPO-ALOUETTES-COTE

Photo : Le botteur David Côté saisi en pleine action lors d’un entraînement des Alouettes l’été dernier. Crédit : Photo d'archives

Alouettes de Montréal

David Côté: un pari payant pour les Alouettes

Publié | Mis à jour

À la fin du camp d’entraînement, les dirigeants des Alouettes avaient pris une décision audacieuse en choisissant David Côté pour le poste de botteur de précision. Un pari qui s’est avéré payant pour leur formation. 

• À lire aussi: William Stanback a repris là où il avait laissé

Le Québécois connaît une excellente saison 2021 alors qu’il a réussi 28 de ses 35 tentatives de placement pour un taux d’efficacité de 80 %. Il se maintient parmi les meilleurs de la LCF à sa position. 

À moins d’une surprise, il sera le représentant des Alouettes pour le titre de recrue de l’année dans la section Est. Cependant, le botteur originaire de Québec ne pavoise pas. 

« Je suis très content de la façon que ça se déroule, a mentionné David Côté lors d’un point de presse. C’est sûr que ce serait spécial de recevoir le titre de recrue de l’année chez les Alouettes. 

« Pour le moment, ma concentration n’est pas vraiment là-dessus. Si ça arrive, c’est tant mieux et je vais savourer le moment pendant ma saison morte. »

Dans les rangs universitaires, Côté avait l’habitude de disputer une dizaine de rencontres par année. Samedi, contre les Blue Bombers de Winnipeg, il disputera son 13e match de la campagne. 

« C’est le plus gros ajustement que j’ai dû faire, a expliqué l’athlète de 24 ans. Techniquement, faire un placement au secondaire ou dans la LCF, c’est la même chose. 

« Maintenant, il faut gérer le nombre de répétitions et la fatigue. Il faut plus prendre soin de ton corps et de te soigner si c’est nécessaire. »

Pas une princesse

Comme les gardiens au hockey, les botteurs ont parfois des routines particulières avant et pendant les matchs. Tout doit être fait dans un ordre précis. Il n’y a pas de compromis.

Ce n’est pas le cas de Côté. 

« Comparativement aux autres botteurs avec qui j’ai joué durant ma carrière, il n’a pas de côté “princesse”. Il n’est pas pointilleux comme les autres, a souligné Alexandre Gagné qui est responsable des longues remises. 

« Au niveau de ses routines ou du choix des ballons, ce n’est pas compliqué. Il fait ce qu’il a à faire et il est concentré sur son boulot. Il a confiance en ses aptitudes. »

De plus, Côté possède une personnalité taillée sur mesure pour son boulot. Il est d’un calme olympien, peu importe la situation dans laquelle il se retrouve. 

« Je suis quelqu’un de calme à l’extérieur du terrain, a souligné Côté. Je pense que ça m’aide sur le terrain. Pour les bottés importants, si on commence à se poser des questions, c’est là que le train peut se mettre à dérailler. »

Le bon choix

Pendant le camp d’entraînement, Côté était en lutte avec quelques botteurs, dont le vétéran Tyler Crapigna, pour le poste de partant. Il est sorti gagnant de cette bataille, mais il devait faire ses preuves dans la LCF. 

« J’avais confiance en mes moyens, a expliqué Côté. Je savais que j’étais capable de faire le travail. Il y avait une pression additionnelle durant le camp. 

« Toutefois, lorsque j’ai obtenu le poste, elle était devenue moins forte parce que j’étais bien entouré. Je suis heureux d’avoir prouvé à Danny [Maciocia] et aux entraîneurs qu’ils ont fait le bon choix. »

On ne connaît pas l’avenir, mais les Alouettes pourraient avoir trouvé leur botteur pour plusieurs saisons. Le principal intéressé aimerait bien être cet homme de confiance.

« Si je continue à mettre les efforts, je crois que je suis capable d’avoir une longue carrière dans la LCF », a ajouté Côté.