Photo : C’était le retour des anciens Sags, Louis Crevier et Christophe Farmer, au Centre Georges-Vézina. Crédit : Photo Roger Gagnon

LHJMQ

Les Remparts trop forts pour les Sags

Publié | Mis à jour

Les Remparts ont rebondi samedi soir en signant une victoire convaincante de 6 à 2 face aux Saguenéens au Centre Georges-Vézina, faisant du même coup subir une sixième défaite en sept parties à la formation de Chicoutimi.

« Pour gagner, il nous faut des gardiens solides devant les buts et ce n’était pas le cas aujourd’hui. [...] Il nous manque Blais, Rouleau et Pellerin, a précisé l’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean. Malgré tout, nos jeunes travaillent fort et font les choses de la bonne manière. On a donné deux buts qui nous ont complètement coupé les jambes, c’est l’histoire du match. » 

Crevier acclamé 

Louis Crevier est venu jouer les trouble-fêtes en début de match. L’ex-défenseur des Saguenéens a inscrit le premier but, pour Québec, quelques minutes après avoir été acclamé par ses anciens partisans.

James Malatesta et Kassim Gaudet ont ensuite tous les deux déjoué le gardien Sergei Litvinov de tirs d’angles restreints. 

Le pilote des Bleuets en a eu assez et a retiré le Russe des filets pour une deuxième fois en deux départs.

La formation de Patrick Roy, suspendu pour ce match, n’en avait cependant pas terminé avec les favoris locaux en deuxième. Malatesta a d’abord inscrit son deuxième du match sur un tir de pénalité, alors que Viljami Marjala a ajouté son grain de sel pour creuser l’écart à 5 à 0.

Dans une cause perdante, le meilleur pointeur des représentants du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Félix Lafrance, a redonné un semblant d’espoir à ses partisans en trouvant le fond des filets pour une neuvième fois cette saison.

Après avoir vu Zachary Gravel faire 6 à 1, Lafrance a fait bouger les cordages à nouveau dans ce match en avantage numérique. C’était toutefois trop peu trop tard pour les locaux qui ont dû s’avouer vaincus 6 à 2.

Durs moments pour Litvinov 

« Depuis le départ contre Sherbrooke, toutes les fois où il donne un mauvais but, il gèle. Il faut qu’il s’assure de simplement se concentrer sur le prochain lancer. Il n’a besoin de ressentir aucune pression », a souligné Yanick Jean.

En plus d’avoir été retiré de la rencontre lors de ses deux derniers départs, le cerbère a encaissé six buts, dont cinq en troisième, à Drummondville, le 27 octobre.