Patric Laprade

Spectaculaire vague de coupes à la WWE

Spectaculaire vague de coupes à la WWE

Patric Laprade

Publié 05 novembre 2021
Mis à jour 05 novembre 2021

Jeudi, la World Wrestling Entertainment (WWE) a dévoilé ses états financiers du troisième trimestre. Les dirigeants ont dressé un bilan très positif et prometteur pour le futur. 

Comment la WWE a célébré le tout? En congédiant pas moins de 18 personnes! 

Drôle de façon de célébrer si vous voulez mon avis. 

En effet, le couperet est encore une fois tombé en 2021. 

Keith Lee, Mia Yim, Nia Jax, Karrion Kross, Eva Marie, Lince Dorado, Gran Metalik, Harry Smith et B-Fab ont perdu leur emploi du côté de l’alignement principal. 

Du côté de NXT, Scarlett Bordeaux, Ember Moon, Franky Monet, Jessi Kamea, Katrina Cortez, Jeet Rama, Oney Lorcan, Trey Baxter et Zayda Ramier se sont fait souhaiter bonne chance dans leurs futurs projets. 

Évidemment, les plus gros noms de ces listes sont Nia Jax, Keith Lee, Karrion Kross et Ember Moon. 

Jax avait signé avec la WWE en 2014. Elle a remporté le titre féminin de Raw à une reprise, en plus d’être championne par équipe avec Shayna Baszler. D’ailleurs, elle et Baszler ont été les visages de la division par équipe féminine pendant longtemps. Cependant, en toute franchise, je demandais son renvoi depuis longtemps. Jax est très limitée dans l’arène, a la réputation d’être dangereuse pour ses adversaires (quoique dans les derniers temps, c’était moins fréquent) et manque de charisme. 

Ember Moon a pour sa part été championne à NXT avant d’arriver à Raw. Une blessure à la cheville l’a gardé sur les lignes de côtés pendant un an. À son retour, on l’a retourné à NXT, où elle est devenue championne par équipe. 

Il y a quelques semaines à peine, on avait décidé de donner un nouveau surnom à Lee, «Bearcat», en hommage à «Bearcat» Wright, un des lutteurs noirs les plus importants de l’histoire. Depuis, il a lutté à sept reprises, dont seulement trois à la télévision. Et on décide de le retrancher. 

Le problème réside aussi dans le fait qu’on avait embauché Lee sur la base de ce qu’il faisait sur le circuit indépendant. Très agile pour son gabarit, il faisait des choses qu’un lutteur de 340 livres ne fait pas habituellement. C’est pour cette raison que les amateurs l’ont aimé, et c'est aussi pourquoi il est apparu sur le radar de la WWE. Et qu’est-ce que cette dernière a fait lorsqu’il est arrivé à Raw? On lui a enlevé tout ce qui le rendait spécial en lui demandant de lutter d’une autre manière, le fameux style de la WWE. 

De son côté, Karrion Kross est passé de champion NXT qui ne perdait jamais, à perdre son premier match à Raw contre Jeff Hardy, ce qui avait soulevé l’ire des partisans. Sur les ondes du baladodiffusion Les Anti-Pods de la Lutte, j’avais ouvertement dit que c’était la pire manière pour faire bien paraître quelqu’un à son premier match. Curieusement, on a tenté de remodeler Kross dernièrement, avant que Vince McMahon prenne la décision de le retirer du produit télévisuel et ultimement de le congédier, justifiant que Kross ne connectait pas avec la foule. McMahon n’a que lui-même à blâmer ici. 

Manque de vision à long terme 

B-Fab en est une autre.

Oui, elle a connu un match difficile à NXT. C’est ce qui peut survenir quand tu mets deux filles avec peu d’expérience l’une contre à la télévision. Cela dit, quelques jours plus tard, la décision fut quand même prise de monter le clan Hit Row, dont elle fait partie avec trois autres personnes, à SmackDown. 

Alors pourquoi la couper?

Surtout qu’elle vient tout juste de signer un nouveau contrat. Si du côté de la WWE, on était insatisfait de son travail dans l’arène, on aurait facilement pu la garder comme gérante du clan en attendant qu’elle améliore sa lutte. Elle est excellente au micro et aurait pu être la porte-parole du groupe. Au contraire, on n’a même pas donner le temps au clan de s’établir. 

Pourtant, elle s’est longtemps entraînée en arts martiaux mixtes, elle est entraîneuse de boxe et est aussi une artiste hip-hop. Mais là, on demande à quatre hommes blancs entre 60 et 80 ans de comprendre un clan axé sur la culture hip-hop. 

Les décisions sont prises de façon irrationnelle et émotive. Il n’y a pas vraiment de logique. La main droite ne parle pas à la main gauche et on n’a aucune vision à moyen et long terme. 

De plus, la grande majorité de ces personnes ont été embauchées par Paul Levesque (Triple H). Ce dernier ne jouit plus de la même confiance du patron depuis que NXT a perdu la guerre des mercredis soir contre All Elite Wrestling (AEW). Il m’a été confirmé par une personne qui a perdu son emploi récemment et qui avait été engagée par Lévesque, que ce dernier n’avait même pas été avisé lorsque cette personne avait été congédiée. 

Les décisions sont maintenant prises par Vince McMahon, Bruce Pritchard, John Laurinaitis et Kevin Dunn et leur version 2.0 de NXT est clairement un désaveu de ce que Levesque a bâti depuis près de 10 ans. Et ces hommes d’une autre génération ont clairement une vision différente de celle que Levesque, son équipe et les amateurs ont. 

Jeune et avec un certain look 

L’autre constat qu’on puisse en faire, c’est que plus tu es âgé, plus ton gabarit est petit ou si tu n’as pas le look que Kevin Dunn recherche pour la télé, plus tu as des chances d’être congédié. 

Entre autres, Keith Lee aura 37 ans lundi. Karrion Kross en a 36, Nia Jax 37, Jeet Rama 40, Franky Monet 38, Harry Smith 36 et Eva Marie 37. 

Le lutteur Québécois Mike Bailey, qui vient de signer avec Impact, disait qu’il avait accepté une offre de la WWE avant de se faire dire que la compagnie s’en allait dans une autre direction. Cette direction, c’était principalement l’embauche de gars de 6 pieds 2 et 230 livres, d’athlètes, de femmes qui ont un certain look et de lutteurs de deuxièmes ou troisièmes générations. 

On apprend également qu’une autre raison de certains congédiements est le refus de quelques personnes de se faire vacciner. On ne connaît pas les noms, mais on parlerait d’environ cinq personnes sur 18. 

Coupes budgétaires, une fausse excuse 

Toutefois, ce ne sont pas les raisons données aux 18 personnes qui ont perdu leur emploi jeudi. On a plutôt justifié le tout par des coupes budgétaires, même pour les non-vaccinés. 

Pourtant, une heure auparavant, la WWE, par l’entremise du président du conseil et chef de la direction Vince McMahon, de la chef de la gestion de la marque Stéphanie McMahon-Levesque et du président Nick Khan, avait annoncé des revenus pour son troisième trimestre de 256 millions, une hausse de 15% par rapport à l’an dernier. À la suite de ce bilan, la WWE a même révisé sa projection de bénéfices avant intérêts, impôts et amortissements pour l’année 2021, passant de 270-305 millions à 305-315 millions. 

Malgré la pandémie, la WWE a fait de 2020 une année record en termes de revenus et de profits. En effet, les revenus se situaient à 974 millions et les profits à 132 millions. Pour 2021, les projections se situent à plus d’un milliard en revenus, ce qui serait une première dans son histoire, tandis que les profits devraient aussi atteindre une marque record avec plus de 150 millions. 

Vous allez avouer que la WWE a vraiment mal choisit son moment pour procéder à 18 congédiements pour cause de coupes budgétaires. Surtout qu’il s’agit de la sixième vague de congédiements à survenir en 2021 seulement. Une en avril, une en mai, deux en juin et une en août viennent compléter le portrait. Au total, 71 lutteurs ou lutteuses ont été congédiés en un peu plus de six mois. Et non, ces coupures ne sont pas la raison des états financiers records. Avec ou sans ces 71 lutteurs, on parlerait de profits et de revenus jamais égalés jusqu’à présent. 

Qui intéressera AEW ou Impact? 

Les réseaux sociaux s’enflamment déjà sur la possibilité de voir certaines de ces personnes à AEW. Toutefois, la réalité est que Tony Khan ne pourra pas signer tout le monde. Surtout que les contrats de Johnny Gargano, Kyle O’Reilly, Juice Robinson et du Québécois Kevin Owens se terminent tous en décembre ou en janvier et Khan sera certainement intéressé à certains de ces lutteurs. Sans parler de Bray Wyatt. 

Des 53 personnes congédiées avant jeudi, AEW en a signé huit, alors qu’Impact en a signé ou en utilise de façon régulière sept. Quinze se sont retrouvés sur le circuit indépendant et 19 n’ont pas lutté depuis leur licenciement. 

En gardant les mêmes proportions, je verrais Keith Lee, Ember Moon (Athena) et Gran Metalik (Mascara Dorada) s’en aller avec AEW. Harry Smith, le fils du British Bulldog Davey Boy Smith, pourrait avoir une certaine valeur, principalement en Europe. Il a aussi longtemps travaillé avec New Japan. 

Je verrais Mia Yim et Franky Monet (Taya Valkyrie) retournées avec Impact, malgré le fait que Yim soit la conjointe de Lee. 

Je ne suis pas le plus grand fan de Karrion Kross (Killer Kross), mais je le verrais retourner avec Impact, à moins qu’AEW désire prouver qu’avec de bonnes histoires et de bons scénarios, tu peux faire une vedette avec n’importe qui, un peu comme la compagnie l’a fait avec Malakai Black. Évidemment, où ira Kross ira sa conjointe, Scarlett Bordeaux. C’est d’ailleurs un non-sens pour moi qu’à son arrivée à Raw, on lui ait enlevé Scarlett, alors que le duo était bien rodé et connaissait du succès à NXT. 

Nia Jax, la Braun Strowman féminine? 

Le cas de Jax est intéressant. Elle ne cadre pas du tout avec AEW. La division féminine d’Impact lui est de loin supérieure. Et sa réputation et son travail dans l’arène ne lui rendront pas service sur les indépendantes, en plus de potentiellement coûter très chère. Et pourtant, il s’agit d’un gros nom. Je la vois faire le genre de gros événements dans le nord-est américain où plusieurs anciens de la WWE se retrouvent. Mais je m’imagine mal un avenir rose pour elle dans le monde de la lutte. Elle pourrait être le penchant féminin de Braun Strowman, qui ne s’est toujours pas trouvé du boulot régulier depuis juin. 

Peut-être que le fait d’être la cousine de Dwayne « The Rock » Johnson pourrait permettre à Jax d’être engagée avec WOW, cette promotion de lutte féminine dirigée par Jeanie Buss, la propriétaire des Lakers de Los Angeles et qui sera à la télévision de ViacomCBS en 2022. 

Il sera aussi difficile, je crois, pour Eva Marie et B-Fab de se trouver du travail. Après une absence de près de quatre ans, la WWE avait ramené Marie, une décision qui ne faisait pas l’unanimité chez les amateurs. Elle n’a pas la réputation d’être une bonne travaillante dans l’arène et sur la scène indépendante, il lui sera difficile de percer. Je ne suis pas sûr qu’elle voudrait aller sur ce circuit, elle qui vise davantage le monde du divertissement. L’inexpérience va jouer contre B-Fab, mais si elle veut réellement continuer, le circuit indépendant va certes lui donner une chance.

Des promotions comme PWG et GCW, cette dernière qui est la promotion indépendante la plus en vogue en ce moment, vont sauter sur un Oney Lorcan (Biff Busick), qui faisait très bien sur les indépendantes avant de signer avec la WWE. Je le verrais aussi à New Japan. Même chose pour Lince Dorado, en y ajoutant le Mexique. Pour ce qui est de Trey Baxter (Blake Christian), qui avait été signé en février 2021 et qui avait fait ses débuts en juin, retournera avec GCW. L’organisation l’a annoncé hier soir. Il a aussi déjà travaillé pour Impact et New Japan, alors ce serait d’autres destinations possibles pour lui.  

Jessi Kamea et Jeet Rama sont des produits de la WWE qui n’ont pas eu la chance de se faire voir suffisamment pour générer de l’intérêt, tandis que Katrina Cortez luttait dans son Chili natal avant de signer. Finalement, Zayda Ramier (AQA) devrait retourner sur les indépendantes.

Dans tous les cas, il faudrait être patient. Les personnes avec un contrat de NXT ont une clause de non-compétition de 30 jours. Ceux et celles avec un contrat de la WWE en ont une de 90 jours. 

De la difficulté à développer ses talents 

Certains pourraient dire que la WWE s’est débarrassée de son bois mort jeudi soir. Je ne suis pas d’accord. Tu as beau avoir du talent et du potentiel, si le scénario ne te permet pas de te développer, tu vas rapidement plafonner. 

C’est comme un joueur de hockey dans une organisation qui développe mal ses jeunes. Un changement d’air peut parfois faire du bien. Sur le coup, les amateurs de l’équipe pensent qu’on s’est départi d’un joueur sans grand talent, mais ils le regrettent amèrement lorsque le joueur en question devient une vedette ailleurs.

Qui deviendra ce joueur parmi les 18 personnes congédiées jeudi et surtout, quelle organisation saura le reconnaitre?

C’est ce que nous saurons dans les prochains mois. Soyez donc à l’écoute du baladodiffusion Les Anti-Pods de la Lutte, que j’anime avec Kevin Raphaël, diffusé tous les jeudis. Nous allons revenir sur cette situation jeudi prochain et vous tenir au courant des développements dans les semaines et mois à venir.