Crédit : AFP

LNH

Alexander Ovechkin rappelle Maurice Richard

Publié | Mis à jour

À 36 ans, Alexander Ovechkin a inscrit 10 buts en autant de matchs cette saison. Cet exploit, à un âgé plutôt avancé pour un joueur de hockey, n’est pas sans rappeler les prouesses du passé d’un certain Maurice Richard.

En 1957-1958, le «Rocket» avait également 36 ans quand il avait touché la cible 10 fois lors des 10 premières rencontres du Canadien de Montréal. Cette année-là, Richard avait notamment réussi un tour du chapeau, dans une victoire de 6 à 0 contre les Red Wings de Detroit dans le troisième match de la saison. Le Québécois totalisait même 19 points, soit un de plus qu’Ovechkin, après 10 matchs.

La campagne de Richard ne s’était toutefois pas poursuivie de belle façon, lui qui avait été limité à un total de 28 parties de saison régulière en raison d’une blessure subie au mois de novembre. De retour au jeu en février, le célèbre numéro 9 avait toutefois pu prendre part aux séries éliminatoires et, avec une production de 11 buts en 10 matchs, il avait aidé grandement le Canadien à remporter la coupe Stanley à l’issue d’une finale contre les Bruins de Boston. C’était alors la troisième d’une série de cinq conquêtes, entre 1956 et 1960, pour le CH.

Outre Richard et Ovechkin, l’attaquant Mike Gartner est le seul autre joueur à avoir été le plus rapide à atteindre les 10 buts en une saison lorsqu’il avait 36 ans ou plus. Dans le cas de Gartner, il avait ébloui le monde du hockey, dans l’uniforme des Coyotes de Phoenix, en 1996-1997. Atteignant aussi la dizaine après 10 matchs, Gartner avait d’ailleurs bouclé l’exploit à la veille de ses 37 ans, le 28 octobre 1996 au Centre Molson, avec un doublé dans un gain de 5 à 4 contre le Canadien. Le prolifique attaquant avait d’ailleurs tranché le débat en prolongation, avec son 10e de la saison, aux dépens du gardien Pat Jablonski.

À un seul but de Brett Hull

Concernant Ovechkin, si son début de saison impressionne à 36 ans, il s’agit de la suite logique d’une carrière remplie de succès. Avec son total de 740 buts, la vedette des Capitals de Washington n’est plus qu’un à but d’égaler Brett Hull, au quatrième rang des francs-tireurs dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey.

Gartner vient au huitième échelon, avec 708 réalisations, tandis que Richard occupe la 31e place (avec ses 544 buts en seulement 978 matchs).