Lions c. Alouettes

Photo : Le porteur de ballon William Stanback peut miser sur d’excellents centres-arrières pour l’aider à foncer vers la zone payante. Crédit : Photo d'archives

Alouettes de Montréal

Alouettes: les anges gardiens de Stanback

Publié | Mis à jour

Le porteur de ballon William Stanback est dominant depuis le début de la saison. Lorsqu’il est question de ses succès, il n’hésite pas à lancer des fleurs à ses coéquipiers. Parmi eux, il y a les centres-arrières Christophe Normand et Spencer Moore. 

Normand et Moore ne sont pas les joueurs les plus connus des partisans des Alouettes. Leurs noms n’apparaissent pas souvent dans les statistiques offensives. Cependant, grâce à leurs blocs, ils protègent leur quart, ils ouvrent le chemin aux porteurs de ballon et ils donnent un coup de pouce à la ligne offensive. 

Un boulot ingrat, mais crucial au bon fonctionnement de l’attaque des Alouettes. 

« J’aime ces deux joueurs et nous sommes chanceux de les avoir avec nous, a indiqué l’entraîneur-chef Khari Jones interrogé au sujet du travail accompli par Normand et Moore. Ils ont un gros mot à dire dans ce que nous faisons. 

« Christophe joue du football incroyable depuis le début de la saison. Il fait toutes les petites choses qu’on ne voit pas. Il est l’une des principales raisons de nos succès par la course et par la passe. Il est capable de contenir la pression adverse. »

Puis, avec le retour de Moore depuis quelques semaines, les Alouettes comptent sur le même duo qu’ils avaient en 2019. Une paire qui avait permis à Stanback et à Vernon Adams Jr. de connaître une saison au-delà des attentes. 

« Spencer est un joueur qui ne déteste pas se salir les mains, a ajouté Jones. C’est un colosse qui aime faire mal à ses adversaires. Il aime frapper. »

Un animal québécois

Stanback a déjà mentionné que Normand était un « animal ». Un vétéran qui est toujours en train de travailler dans le gymnase ou en train d’étudier son livre de jeux. 

Avec l’absence de Moore au début de la saison, Normand a obtenu le poste de centre-arrière partant. Il saisit la chance qui lui est offerte. Par contre, le Québécois n’est pas le type à se péter les bretelles lorsqu’il connaît du succès. 

« C’est sûr que Spencer et moi contribuons, mais ça part surtout de la ligne offensive, a mentionné Normand. Les blocs, ce n’est pas une facette dont les amateurs parlent souvent. 

« La contribution des centres-arrières n’est pas pareille d’une équipe à l’autre. Il y en a qui n’en ont pas. À Montréal, nous sommes deux. »

Normand est heureux de pouvoir aider Stanback à connaître du succès. L’Américain mène la ligue au chapitre des verges amassées par la course. 

« De bloquer pour un gars comme lui, c’est pas mal cool. Il est physique et il est souvent capable d’aller au neuvième niveau. 

« Lorsque je le vois écraser des demis défensifs adverses, ça m’allume. Au fur et à mesure d’un match, il est capable d’affaiblir les défensives adverses. »

Un bébé avant le foot

En raison de la naissance de sa fille, Moore est revenu avec l’équipe seulement au mois d’octobre. Du même coup, les Alouettes ont pu réunir un trio avec lequel ils avaient connu beaucoup de succès en 2019. « J’étais excité de revenir avec l’équipe et j’étais prêt pour le rôle qu’on voulait me confier. Je ne tiens jamais rien pour acquis, a souligné l’Ontarien. Avec le retour de plusieurs joueurs de l’édition 2019, je savais que la chimie serait bonne dans le vestiaire. »

Pour lui, de bloquer pour un demi-offensif contre Stanback n’est pas une tâche ardue. 

« Il nous rend la vie facile, a mentionné Moore. Même si on fait des erreurs, il est en mesure de compenser pour que ça tourne bien. C’est le meilleur porteur de ballon pour qui j’ai bloqué dans ma carrière. 

« Ce qui est intéressant, c’est qu’il s’améliore d’une semaine à l’autre et d’une saison à l’autre. Dans son cas, tout est possible même une saison de 2000 verges s’il demeure en santé. » 

Un match comme les autres pour Exumé    

Kerfalla Exumé mettra les pieds à Winnipeg pour la première fois depuis qu’il a remporté la coupe Grey avec les Blue Bombers en 2019. Malgré tout, ce n’est pas un match qui a une saveur particulière pour le Montréalais. 

Il faut dire qu’il a eu le temps de faire une coupure avec cette saison mémorable en raison de la pandémie. 

« Ce n’est pas un moment qui sera spécial pour moi. J’ai surtout hâte de renouer avec les partisans des Blue Bombers, a mentionné Kerfalla Exumé qui a joué une seule saison à Winnipeg. Ils sont très bruyants. 

« Ce sera une sensation particulière de faire partie de l’équipe adverse. J’ai hâte de voir comment on va réussir à la calmer. Ce sera un match comme les autres. J’essaye de ne pas trop y penser. »

Même s’il n’a joué qu’une saison dans la capitale manitobaine, le demi défensif a conservé quelques bons souvenirs. 

« Je me souviens bien de la rivalité contre les Roughriders de la Saskatchewan, a souligné Exumé. C’était vraiment bruyant dans notre stade. L’énergie et l’intensité étaient exceptionnelles. 

« Il y a aussi mon premier match en carrière dans la LCF où j’avais récolté cinq plaqués sur les unités spéciales. »

« Bien sûr, la conquête de la coupe Grey demeure mon plus beau souvenir avec les Blue Bombers. »

Pas une mission impossible

Les Blue Bombers sont invaincus en six matchs à domicile cette saison. Est-ce que c’est mission impossible pour les Alouettes même s’ils connaissent du succès à l’étranger en 2021 ?

« Il faudra limiter les erreurs, analyse Exumé. On doit se concentrer sur notre jeu pour connaître du succès. 

« On a la profondeur et le talent pour rivaliser avec les Blue Bombers. Il faut éviter de tomber dans l’indiscipline et de laisser la foule entrer dans notre tête. Si on joue comme on pratique, ça devrait bien aller. »