SPO-Entraînement publique à l'Académie de boxe Ramsay

Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Boxe

Christian Mbilli se battra contre un ancien partenaire d'entraînement de Canelo Alvarez

Publié | Mis à jour

Le boxeur Christian Mbilli se mesurera à l’Américain Ronald Ellis dans un duel pour le titre WBC Continental des Amériques des poids super-moyens qui aura lieu le 11 décembre à Harrisburg, en Pennsylvanie.

Son promoteur Eye of the Tiger Management (EOTTM) a confirmé le tout par voie de communiqué, mercredi. Il y a quelques semaines, «Le Journal de Montréal» précisait que l’organisation du grand patron Camille Estephan souhaitait un affrontement entre Mbilli (19-0-0, 18 K.-O.) et le Russe Vladimir Shishkin, mais les plans ont changé.

• À lire aussi: Batyr Jukembayev quitte Eye of the Tiger Management

• À lire aussi: Oscar Rivas a payé la facture

Ce sera plutôt un ancien partenaire d’entraînement de Saul «Canelo» Alvarez qui se retrouvera devant le pugiliste d’EOTTM. Ellis (18-2-2, 12 K.-O.) a déjà croisé le fer avec David Benavidez, DeAndre Ware et le double champion du monde amateur Matvey Korobov.

«Ce combat face à Ronald Ellis représente la dernière étape du développement de Mbilli. Ellis est un boxeur complet qui a d’ailleurs offert tout un défi à David Benavidez. Christian frappe à la porte de l’élite de sa division et cette victoire pourrait lui donner l’opportunité d’affronter les plus grands noms dans un futur rapproché», a affirmé le directeur du développement et entraîneur principal d’EOTTM, Marc Ramsay.

«Je suis très motivé à l'idée de retourner combattre aux États-Unis face à un adversaire du calibre de Ronald Ellis. Je suis prêt à offrir toute une performance aux spectateurs et je compte envoyer un autre message au reste de la division des super-moyens», a pour sa part commenté le 13e aspirant mondial du WBC.

Outre ce choc, le gala permettra à d’autres pugilistes de montrer leur savoir-faire, notamment Thomas Chabot (5-0-0, 5 K.-O.) et Alexandre Gaumont (2-0-0, 1 K.-O.).

Au départ, EOTTM voulait tenir l’événement au Québec en décembre, mais n’a pu trouver une solution auprès de la Régie des courses, des loteries et des jeux.