Crédit : Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Alouettes de Montréal

Alouettes: honneur mérité pour David Ménard

Publié | Mis à jour

Le Québécois David Ménard a vu ses efforts être récompensés, mercredi, alors qu’il a mis la main sur un des trois titres de joueurs par excellence pour le mois d’octobre dans la LCF.  

En cinq matchs, il a enregistré neuf plaqués défensifs et six sacs du quart. Ceux-ci ont résulté à des pertes totales de 26 verges. Ménard a également provoqué deux échappés.  

Pour l’athlète de 31 ans, il s’agit d’un premier honneur du genre en carrière dans la LCF. Sans se tromper, on peut dire qu’il fait partie du top 3 des meilleurs joueurs québécois dans le circuit canadien cette saison. 

«Je ne m’y attendais pas du tout, a mentionné David Ménard. C’est une première pour moi. Je le prends comme une petite tape dans le dos et ça fait du bien.»

Ménard connait la meilleure saison de sa carrière avec 13 plaqués défensifs et huit sacs. Dans les deux catégories, ce sont des sommets en carrière pour lui. Au niveau des sacs, il est actuellement au deuxième rang dans la LCF. 

«Chaque année, mon objectif est toujours de repousser mes limites, a souligné l’athlète originaire de Chicoutimi. Je n’ai jamais mis d’objectif en termes de statistiques sauf d’atteindre le cap des 10 sacs. Je cherche toujours à m’approcher de ce plateau. »

Un plaisir retrouvé 

Avant de s’amener à Montréal quelques semaines avant le début de la pandémie, Ménard avait connu des moments difficiles avec les Lions de Colombie-Britannique lors des campagnes 2018 et 2019. 

«C’était devenu un boulot, a expliqué l’ancien des Carabins de Montréal. Depuis le début de la saison, j’ai retrouvé le plaisir de jouer au football. 

«D’être un Québécois avec les Alouettes et de pouvoir participer aux succès de l’équipe, c’est le fun.»

Ce n’est pas un hasard si Ménard connaît du succès. Il obtient des minutes de jeu de qualité alors qu’il fait partie de la rotation des ailiers défensifs. Il est dans la bonne chaise pour la première fois depuis fort longtemps. 

Lorsqu’il a décidé de lui faire signer un contrat, le directeur-général Danny Maciocia savait très bien ce qu’il faisait. Le rendement de Ménard le fait passer pour un génie. 

Un déclic 

Le 26 septembre dernier, les Alouettes ont brassé la soupe alors qu’ils présentaient une fiche de 2-4. Ils ont congédié le responsable de la ligne défensive Todd Howard pour le remplacer par Greg Quick. 

À compter de ce moment, tout est tombé en place pour cette unité, mais aussi pour le reste de la défensive. Pour Ménard, ce fut un déclic. 

«Il y avait des incohérences dans notre livre de jeux, a mentionné Ménard. On créait des brèches et du même coup, des opportunités à nos adversaires de faire des jeux. 

«On n’était pas toujours placés dans une situation où nous pouvions faire des jeux. Depuis l’arrivée de Quick, toutes les zones grises ont été éliminées et on a simplifié notre livre de jeux. On peut jouer vite sans trop penser.»

À voir aussi