JiC

Une autre équipe voulait embaucher Alex Tanguay

Publié | Mis à jour

Alex Tanguay file le parfait bonheur, depuis qu'il s'est joint aux Red Wings à titre d'entraîneur adjoint.

Lors d'une entrevue avec Jean-Charles Lajoie, mardi, l'ancien joueur des Canadiens a confirmé qu'il avait décliné une offre d'une autre formation du circuit Bettman pour aboutir à Detroit. 

«Je voulais une progression dans mon emploi, je me sentais prêt pour la LNH. Un de mes amis avait déjà croisé Jeff Blashill et il a fait une première approche. La journée que Jeff m'a téléphoné, j'ai reçu un appel d'une autre organisation. Dans la même semaine, j'ai reçu deux offres de deux organisations différentes. J'ai été vraiment impressionné de mes conversations avec Steve Yzerman et Jeff. C'est une organisation qui s'en va dans la bonne direction. Ils m'ont donné beaucoup de responsabilités et j'étais prêt pour ça.»

Le Québécois estime également que le futur est prometteur chez les Red Wings.

«Depuis que Steve est arrivé à Detroit, il a un plan en tête. Il veut améliorer l'équipe et la faire grandir, un peu comme il a fait à Tampa Bay. On a des jeunes joueurs qui sont en pleine croissance. On a une équipe qui s'en vient et, depuis le début de l'année, Jeff Blashill a fait du travail extraordinaire. Nous sommes une équipe compétitive et on veut aller chercher le plus de momentum possible pour s'approcher des portes des séries.»

Tanguay a également commenté le dossier Tyler Bertuzzi, qui ne peut jouer au Canada puisqu'il a refusé de se faire vacciner contre la COVID-19.

«Ce n'est pas une source de distraction pour nous. On le savait à partir du début de l'année. C'est certain que c'est un joueur de premier trio, donc ça nous fait mal un peu, mais chacun respecte sa décision. C'est un choix que certaines personnes ont le droit de faire. On espère qu'il va jouer le plus de matchs qu'il peut pour nous.»

Sur le plan personnel, l'entraîneur québécois ainsi que sa famille sont bien heureux d'être tous réunis à Detroit.

«Ma femme a fait le choix, avec les enfants, de rester à la maison quand je suis allé en Iowa il y a quelques années. C'était extrêmement difficile pour moi puisque je suis un gars de famille. Ma famille a toujours passé en premier. Quand tu es joueur, tu te concentres sur la plupart de tes choses, mais c'était une belle transition pour moi. J'ai deux jeunes garçons qui jouent au hockey et j'ai une fille qui est impliquée aussi. C'était un gros déménagement pour tout le monde, mais pour le hockey des enfants, je ne peux pas demander mieux que Detroit.»

Voyez l'entrevue dans la vidéo ci-dessus.