Club de foot Montréal

La fin de l'ère Gilmore

Publié | Mis à jour

Coup de tonnerre chez le CF Montréal qui a annoncé mardi après-midi le départ de son président et chef de la direction, Kevin Gilmore.

Selon un communiqué émis en milieu d’après-midi, il s’agit d’une décision mutuelle qui est effective immédiatement. 

Gilmore, qui était en poste depuis le 22 janvier 2019, agira comme consultant auprès du club sur certains dossiers spéciaux jusqu’à la fin de la saison.

Son départ se fait dans la tourmente, puisque de nombreux partisans voulaient sa tête.

Impopulaire   

Arrivé avec l’intention de mettre le club sur la carte sportive mondiale, Gilmore a pris plusieurs décisions impopulaires au cours de son mandat, mais surtout dans la dernière.

Au début de 2021, les partisans ont appris avec stupéfaction que l’Impact de Montréal devenait le Club de foot de Montréal lors d’une présentation un peu maladroite.

Cette décision n’a pas passé auprès d’un noyau dur de partisans estimant qu’on mettait alors à la poubelle l’histoire du club.

On a décrié le nom et le logo de l’équipe qui reléguait au second plan la fleur de lys qui était bien en vue sur l’écusson de l’Impact.

On ne peut pas parler d’un changement d’identité qui a bien fonctionné, puisqu’il a majoritairement été décrié.

Affrontement   

Puis, la marmite a débordé quand le club a annoncé, le 8 septembre dernier, que la section partisane derrière le but ouest serait fermée pour une période indéfinie.

Il s’agit de la section 132 où l’on trouve des centaines de partisans regroupés dans l’Association des supporteurs (ASUPMTL). Les Ultras étant parmi les plus connus du lot.

Cette décision a déclenché une déferlante sur les divers réseaux sociaux, ce qui a donné un nouveau souffle au mouvement réclamant le départ du président.

La situation a certainement pesé dans la balance quand Kevin Gilmore a pris sa décision. C’est le genre d’acharnement qui finit par être épuisant mentalement.

Pas de commentaires   

Comme il fallait s’y attendre, Kevin Gilmore n’a pas voulu s’adresser aux médias dans l’immédiat.

«Le contexte des 18 derniers mois a été difficile, tant au niveau de la pandémie que du club, et très éprouvant sur le plan personnel pour moi et ma famille. Ceci a ultimement mené à la décision de quitter l’organisation», a-t-il déclaré dans le communiqué.

Pour le moment, les fonctions de Gilmore ne seront pas transférées de façon intérimaire.

Le propriétaire du club, Joey Saputo, n’a pas non plus l’intention de commenter la nouvelle publiquement, ne voulant pas détourner l’attention des deux très importants matchs que l’équipe va disputer cette semaine avec une visée sur les séries éliminatoires.

Discret   

D’abord assez présent dans les médias, Kevin Gilmore s’était fait plus discret depuis quelques mois. Il avait notamment choisi de ne pas commenter publiquement la fermeture de la section 132. On avait alors laissé savoir qu’il ne voulait pas ajouter de l’huile sur le feu en faisant une sortie publique sur le sujet.

Gilmore commençait aussi à en avoir assez d’être la cible des partisans mécontents qui ne se gênaient pas pour demander son congédiement.