Crédit : AFP

NFL

Les Jets causent toute une surprise

Publié | Mis à jour

Sans leur quart-arrière partant Zach Wilson, les Jets de New York se sont payé l’une des équipes de l’heure dans la NFL. La formation de la Grosse Pomme a obtenu un gain de 34 à 31 contre les Bengals de Cincinnati, dimanche après-midi, au MetLife Stadium.

Avec environ quatre minutes à faire au match et en retard par cinq points, les Jets (2-5) ont intercepté l’un de relais de Joe Burrow. Bénéficiant d’un bon positionnement sur le terrain, le quart Mike White a rejoint Tyler Kroft sur 13 verges pour le touché, en plus de réussir le converti de deux points.  

White a pris la place du jeune Wilson pour ce duel, puisque le deuxième choix au total du dernier repêchage est blessé à un genou. Le remplaçant a connu un bon match, réussissant 37 de ses 45 passes pour 405 verges et trois touchés. Il a également été victime de deux larcins.

Pour revenir à la fin du match, les Bengals (5-3) avaient suffisamment de temps pour reprendre les devants ou créer l’égalité. La défensive des Jets s’est toutefois levée et a forcé ses rivaux à dégager le ballon après cinq jeux.

Carson Wentz s’en voudra  

Au Lucas Oil Stadium, le quart-arrière des Colts d’Indianapolis Carson Wentz a lancé deux interceptions très coûteuses et son équipe a perdu 34 à 31 en prolongation contre les Titans du Tennessee.

À égalité 24 à 24 et profondément installé dans le territoire de son équipe avec deux minutes à faire au temps réglementaire, Wentz a subi énormément de pression et a paniqué en lançant le ballon devant lui. Elijah Molden a mis ses mains sur le précieux objet et a inscrit un touché.

De retour sur le terrain après cette bévue, les Colts (3-4) ont traversé le terrain, grâce notamment à une longue pénalité pour obstruction sur un receveur. Le porteur de ballon Jonathan Taylor a ensuite inscrit un majeur pour forcer la tenue de la prolongation.

Durant celle-ci, Wentz a de nouveau été victime d’un larcin et les Titans (6-2) en ont immédiatement profité. Le botteur Randy Bullock a réussi un placement de 44 verges pour donner la victoire aux siens.

Les Panthers l’emportent, mais perdent Darnold  

Au Mercedes-Benz Stadium, les Panthers de la Caroline ont mis fin à une série de quatre défaites en venant à bout des Falcons d’Atlanta 19 à 13.

Cette victoire a toutefois été coûteuse, puisque le quart-arrière Sam Darnold est tombé au combat durant le quatrième quart. Tentant d’atteindre la zone payante avec le ballon en main, le pivot a été frappé solidement. Il n’est pas revenu au jeu par la suite et les Panthers (4-4) ont indiqué qu’il avait subi une commotion cérébrale.

L’unique touché des gagnants a été l’œuvre du porteur de ballon Chuba Hubbard, qui a franchi la ligne des buts avec moins de sept minutes à faire à la partie. Zane Gonzalez a quant à lui inscrit 12 points avec sa jambe.

Les Falcons (3-4) ont pour leur part vu leur série de victoires s’arrêter à deux.

Les Rams s’éclatent  

Au NRG Stadium, les Rams de Los Angeles ont aisément vaincu les Texans de Houston au compte de 38 à 22.

Le receveur de passes Cooper Kupp en a d’ailleurs profité pour devenir le premier joueur de l’histoire de la NFL depuis l’ère du Super Bowl à amasser plus de 900 verges et 10 touchés lors des huit premiers matchs d’une saison. Face aux Texans (1-7), le vétéran de 28 ans a attrapé sept passes pour des gains de 115 verges et un majeur.

En avance 38 à 0 après le troisième quart, les Rams (7-1) ont donné congé à plusieurs de leurs partants, dont le quart-arrière Matthew Stafford, pendant le quatrième quart. Le club du Texas en a profité pour inscrire tous ses points.

En bref  

Au FirstEnergy Stadium, les Steelers de Pittsburgh ont créé une certaine surprise en défaisant les Browns de Cleveland 15 à 10. Il s’agit d’un gain important pour l’équipe de la Pennsylvanie, qui tente de survivre dans la puissante section Nord de l’Association américaine.

Au Soldier Field, le quart-arrière Jimmy Garropolo a inscrit deux touchés avec ses jambes et les 49ers de San Francisco ont vaincu les Bears de Chicago 33 à 22.

Au Ford Field, les Eagles de Philadelphie n’ont fait qu’une bouchée des pauvres Lions de Detroit en les battant 44 à 6.

Finalement, au Highmark Stadium, l’attaque des Bills s’est réveillée en deuxième demie et le club de Buffalo l’a emporté 24 à 11 contre les Dolphins de Miami.