Crédit : Photo d'archives Stevens Leblanc

LHJMQ

Un effort incomplet des Remparts

Publié | Mis à jour

Les Remparts ne semblaient pas prêts pour le début de leur duel contre le Phoenix de Sherbrooke, samedi au Palais des sports Léopold-Drolet, et ces derniers leur ont fait payer le prix en les défaisant 5 à 2.

Les hommes de Patrick Roy ont eu besoin de plus de 10 minutes avant de diriger un premier tir sur le filet du gardien Ivan Zhigalov.

Le Phoenix a profité de ce lent départ pour secouer les cordages à deux occasions avant la fin du premier vingt. Les Remparts ont mieux joué à leur retour sur la glace, mais jamais ils n’ont été en mesure de rattraper leur retard.

«J’ai trouvé qu’on a été meilleur qu’eux en deuxième puis en troisième, a expliqué l’entraîneur-chef des Remparts Patrick Roy, au terme de la rencontre. C’est sûr qu’on a ouvert le jeu un peu plus, alors ils ont eu quelques chances de marquer en étant plus agressifs. N’en demeure pas moins que ç’a été un bon match pour le Phoenix. Pour nous, il aurait fallu mieux commencer le match.»

C’est d’ailleurs en troisième période que les Remparts ont fourni leurs meilleurs efforts, mais ils ont seulement réussi à tromper la vigilance de Zhigalov une fois, par l’entremise de Christophe Farmer.

«J’ai dit aux gars : "Au moins, bâtissons pour le prochain match. Prenons les bonnes habitudes. Travaillons de la bonne façon."»

«Il faut juste jouer comme on a joué en troisième. On est un peu trop "cute". Il faut juste qu’on mette des rondelles au filet, qu’on aille au filet, c’est ça la manière de jouer au hockey, a ajouté Roy. C’est ce que le Phoenix a fait.»

Le mur de Sherbrooke

Roy ne s’est pas trop attardé à l’effort fourni par ces joueurs pour expliquer la défaite. Il a plutôt encensé le travail de Zhigalov, qui a repoussé 25 des 27 rondelles dirigées vers lui. Le Biélorusse a d’ailleurs gardé son plus bel arrêt pour la troisième période, alors qu’il a freiné Nathan Gaucher sur une échappée, pendant que son équipe jouait avec l’avantage d’un homme.

«On a eu sept à huit très grosses chances de marquer, de dire Roy. Son gardien a été très bon. Il a fait des arrêts. Lorsqu’on a mis le match 4 à 2, on a senti que ç’a donné beaucoup de confiance à l’équipe, un certain momentum, mais malheureusement, on s’est buté à un gardien qui a fait de très bons arrêts.»

«Je ne le sens pas nerveux, a ajouté l’entraîneur-chef du Phoenix Stéphane Julien. C’est un gars passionné, content d’être ici, très apprécié de ses coéquipiers. Je vois quand même son aisance et de la façon qu’il se comporte, on dirait que ça apaise un petit peu notre équipe. Il a été extrêmement solide.»

Pas de panique

Les Remparts ont amorcé leur saison 2021-2022 avec une défaite, avant de s’offrir neuf victoires consécutives. Le revers contre le Phoenix est le troisième de leur campagne et le deuxième consécutif, après celui de jeudi contre les Cataractes de Shawinigan.

Stéphane Julien était d’ailleurs très fier d’avoir vaincu l’une des équipes les plus en vue du hockey junior canadien.

«C’est toujours [bien] de se comparer avec les meilleurs, puis c’est quand même la meilleure équipe au Canada, a mentionné le pilote du Phoenix, qui affiche un dossier de 8-3-0. Je n’ai pas senti les gars nerveux. J’ai vraiment senti les gars dedans. C’est encourageant pour la suite quand tu peux battre des bonnes équipes. Tu peux te baser là-dessus pour avancer après ça.»

«Depuis le début de la saison, on parle de processus. On n’attache pas tant d’importance aux victoires et défaites, a émis Roy. C’est la façon dont on doit jouer, et c’est évident que ce n’était pas assez ce soir.

«La saison est jeune. On a eu un bon "stretch". On a joué beaucoup de matchs dernièrement. Il va falloir se regrouper et être prêt pour le match de jeudi contre [les Sea Dogs de] Saint John.»