Crédit : AFP

MLS

Une nouvelle garde profitable aux Whitecaps

Publié | Mis à jour

Si les éliminatoires de la Major League Soccer (MLS) s’amorçaient maintenant, il y aurait une seule équipe canadienne en lice et ce ne serait pas le CF Montréal, ni le Toronto FC.

Pendant que la formation montréalaise se trouve actuellement hors du portrait des séries dans l’Association de l’Est et que le TFC est déjà éliminé, les Whitecaps de Vancouver volent très haut. À la suite de leur gain de 2 à 1 aux dépens du Minnesota United FC, mercredi, ils occupent le cinquième échelon de l’Ouest avec 47 points et peuvent encore espérer dépasser les Timbers de Portland, quatrièmes en vertu de leurs 49 points. 

Le retour en force de l’équipe de l’Ouest canadien s’est entamé avec l’arrivée de l’entraîneur-chef Vanni Sartini, qui a remplacé sur une base intérimaire Marc Dos Santos, congédié le 27 août en compagnie de son frère et adjoint Phillip. Depuis le changement de garde, Vancouver a conservé une fiche éloquente de 7-2-3. Et rien ne laisse présager une baisse de régime, à en croire Sartini, qui était auparavant directeur de la méthodologie des «Caps».

«Je suis sur un nuage présentement. Je suis si heureux, c’est tellement bien. Si nous affrontions le Real Madrid mardi prochain, j’aurais confiance de gagner, mais posez-moi la question dans un mois», a-t-il affirmé au site de la MLS.

Auteur d’un but à la 63e minute de jeu, mercredi, l’attaquant Brian White constitue une autre des raisons de la montée en flèche de son club au classement. Acquis par le biais d’un échange en juin, celui ayant commencé la saison chez les Red Bulls de New York a récolté 11 filets à ses 14 dernières rencontres. Toutefois, le joueur concerné préfère donner le crédit à son instructeur et à ses coéquipiers.

«Je crois qu’il y a un gros soulagement au sein de ce groupe. Évidemment, nous avons disputé plusieurs matchs récemment, mais tout le monde a cru aux stratégies de Vanni et à son message. Nous nous sommes tous unis pour atteindre l’objectif de se qualifier en éliminatoires avec cette bonne séquence en fin d’année, a commenté White. Donc, bravo à tous les gars qui se sont présentés chaque jour pour s’entraîner et jouer chaque match. On essaie fort et vous voyez le produit sur le terrain.»

Rien de joué 

Par contre, les Whitecaps ont toujours du travail à accomplir pour réussir leur mission. Idéalement, ils auront à obtenir une victoire dans leurs deux derniers duels afin d’assurer leur participation en séries. Or, ils visiteront le Los Angeles FC mardi; celui-ci est neuvième dans l’Ouest et accuse trois points de retard sur Vancouver. 

Puis, le dernier rendez-vous aura lieu au jour final du calendrier régulier face aux Sounders de Seattle, un club luttant pour la tête de l’association.

«J’ai dit aux gars à la fin de ce match que c’est fantastique, mais qu’il nous faut un autre résultat..., a souligné Sartini. Nous avons effectué un boulot incroyable au cours des deux derniers mois. Depuis que j’ai pris les rênes, on a récolté 24 points en 12 parties, donc deux points par match. On l’a fait, mais ce n’est pas assez. Nous devons terminer le travail, car ce serait de ne pas en avoir fait suffisamment si jamais cet effort fantastique tombait à court.»