Club de foot Montréal

Objectif atteint malgré tout

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Tout le monde s’entend sur une chose au sujet de la victoire du CF Montréal contre Hamilton en demi-finale du Championnat canadien : l’équipe s’en est tirée à bon compte.

Bref rappel de la situation. Hamilton a contrôlé la majeure partie de la rencontre, mais n’a pas été en mesure de marquer et on s’est retrouvé à la séance de tirs au but après une égalité de 0 à 0 après 90 minutes de jeu.  

Il aura fallu 11 rondes et des tirs des deux gardiens pour que Montréal puisse l’emporter 8 à 7, grâce à un but de Sebastian Breza qui a aussi signé le jeu blanc.

Voyez, à ce sujet, les observations de notre analyste Vincent Destouches à l'émission JiC de vendredi en vidéo principale.

«Mon objectif était simplement de reposer six joueurs et de gagner et on a réussi», a lancé Wilfried Nancy en visioconférence.

Plusieurs facteurs  

Zorhan Bassong n’a pas été avare de commentaires pour expliquer cette contre-performance malgré la victoire.

«On n’a peut-être pas su diriger le match de la manière qu’on le voulait. On a eu à s’adapter à eux alors que ça aurait dû être eux qui s’adaptent à nous.»

Le défenseur québécois a aussi parlé de la forte rotation qui a un peu déséquilibré l’équipe.

«Il y a beaucoup de joueurs qui se sont reposés, ce qui peut peut-être expliquer la mauvaise performance, il y avait plusieurs joueurs qui ne sont pas habitués de jouer ensemble. Mais c’est aussi une belle occasion de faire jouer des joueurs qui ne se sont pas exprimés beaucoup sur le terrain cette année. Moi je fais confiance au coach.»

Bravo au Forge  

«Évidemment, ce n’était pas notre meilleure prestation, a reconnu le défenseur Joel Waterman. Il y a de nous, mais il y a aussi le Forge qui a très bien joué, et le mérite leur revient.»

«Ils ont été les instigateurs pour la majeure partie de la rencontre, mais nous avons été en mesure de finir le travail en tirs au but.»

L’arrière de la Colombie-Britannique a été l’un des buteurs montréalais lors de cette séance qui a traîné en longueur.

«Je ne m’attendais pas à tirer ou à ce qu’on se rende au dixième tireur qui était mon tour. Je n’ai jamais vécu ce genre de séance avant dans ma carrière et j’espère que ça ne se produira pas de nouveau. Personne ne veut gagner ou perdre sur une séance de tirs, mais je crois que c’était un match divertissant.»

Stressant  

Une telle rencontre est de nature à faire ressortir le stress chez les joueurs, et Joel Waterman a convenu que c’était une façon cruelle de décider d’un gagnant.

«Je préférerais gagner par une marge de trois ou quatre buts, mais une victoire reste une victoire et nous sommes maintenant en finale du Championnat canadien et c’est un trophée que nous voulons remporter.»

Cela dit, il a surtout évoqué un thème à plus d’une reprise au cours de sa visioconférence.

«C’est une grosse performance sur le plan de la résilience pour nous transporter dans la partie du week-end.»

BASSONG -