MLS

Le D.C. United animé par l’énergie du désespoir

Publié | Mis à jour

En battant les Red Bulls de New York 1 à 0 mercredi soir, le D.C. United a remporté l’un de ces fameux matchs de six points. 

Avec l’énergie du désespoir, les représentants de Washington tenteront de maintenir leur septième place dans l’Association de l’Est, devant des adversaires comme le CF Montréal.

Après une saison 2020 de misère et le 13e rang dans l’Est, le D.C. United a retrouvé son rythme de croisière avec Hernan Losada aux commandes. Avec 44 points, l’équipe détient l’ultime position donnant accès aux éliminatoires.

C’est un point de plus que le CF Montréal, qui doit disputer un match supplémentaire. Malgré leurs allures de négligés, les joueurs du D.C. United entendent bien confondre les sceptiques.

«Nous sommes bien plus haut que tout le monde s’y attendait cette saison, mais ce n’est pas encore assez pour nous. Le but est d’entrer en éliminatoires et d’avoir le plus long parcours possible. On fera de notre mieux», a assuré Losada après la rencontre, ses propos étant repris par le site de la Major League Soccer.

Du courage

La saison 2021 est en montagnes russes pour l’entraîneur argentin. Samedi dernier, ses hommes ont croulé sous les attaques du New York City FC pour subir un cuisant revers de 6 à 0. Le D.C. United devra tout donner lors des deux derniers matchs, face au Crew de Columbus et au Toronto FC.

«On a la foi. On y croit, a rétorqué le gardien d’expérience Bill Hamid. On commence chaque match en voulant gagner et c’est la première étape. On va tout laisser sur le terrain s’il le faut. On nous a dit de tout donner jusqu’à ce qu’on soit remplacé et tout le monde le fait. [...] On roulera jusqu’à ce que les roues débarquent.»

L’équipe de la capitale américaine a déjà quelques problèmes avec l’un de ses essieux, ayant perdu vendredi dernier les services des rapides Yordy Reyna et Edison Flores. Même pour ce duel d’une importance capitale face aux Red Bulls, l’entraîneur-chef Hernan Losada ne pouvait compter sur des Paul Arriola et Andy Najar à 100 %.

C’est également le cas pour le seul buteur de la rencontre, Kevin Paredes, qui a fait secouer les cordages à la neuvième minute de jeu avant d’être remplacé par Joseph Mora avant la mi-temps.

«Paul, Andy et Kevin devaient sortir. Nous devons être créatifs, nous devons toujours nous adapter aux circonstances. En Europe, pendant mon cours d’entraîneur, ils m’ont dit de m’attendre à l’inattendu et qu’il fallait s’adapter. C’est ce qu’on a fait toute l’année et toute la saison», a expliqué Losada, qui lève son chapeau à ses joueurs.