Canadiens de Montréal

«L’Association des joueurs a laissé tomber Kyle Beach»

Publié | Mis à jour

Comme bien des joueurs de la LNH, Brendan Gallagher a été appelé à commenter la triste histoire vécue par Kyle Beach

«L’Association des joueurs l’a laissé tomber», a déclaré sans détour l’attaquant des Canadiens après l’entraînement en vue du match contre les Sharks à San Jose, jeudi.             

«L’Association des joueurs est là pour nous protéger. C’est son travail. Le système l’a laissé tomber. L’Association des joueurs va s’assurer que ça ne se reproduise pas», a-t-il affirmé. 

«Tu ne penses jamais qu’une telle histoire puisse arriver. J’espère qu’une telle situation ne se reproduira pas. Si c’est le cas, j’espère que les joueurs se sentiront confortables d’en parler. C’est bien pour le hockey qu’il partage son histoire. Cela pourrait inciter d’autres personnes à parler», a-t-il ajouté. 

Gallagher s’est cependant dit frustré par la lenteur du processus. «Je suis content que l’enquête soit complétée, mais je suis frustré du temps que cela a pris.» 

Selon lui, «les équipes doivent être imputables».  

«Gally», qui est d'ailleurs le représentant du CH à l'Association des joueurs, a précisé qu’il n’a jamais été témoin d’abus du genre. «C’est la première fois que j’entends une histoire comme celle-là. Il y a une ligne qu’il ne faut pas franchir. Personnellement, je n’en ai jamais été témoin.»  

Voyez ici le point de presse complet de Gallagher:

Gallagher cdp -

Son coéquipier Cédric Paquette a lui aussi salué le courage de Beach. 

«Il faut dénoncer ces agissements. C’est très bien ce qu’il a fait. Je le trouve très courageux. On peut lui lever notre chapeau», a dit l’attaquant québécois.

À son avis, les mentalités ont évolué dans les dernières années. 

«La société a changé pour le mieux. On est plus ouvert à en parler qu’avant», a soutenu Paquette. 

Paquette CDP -

L’entraîneur-chef Dominique Ducharme a également tenu à féliciter l’ex-espoir de la LNH. 

«C’est bien qu’il ait dénoncé. S’il y a des choses inappropriées, il faut les dénoncer rapidement. Tout le monde va apprendre de cette histoire.»

Ducharme CDP -

Des révélations troublantes     

Beach, premier choix des Blackhawks de Chicago au repêchage de 2008, est la première victime de Brad Aldrich à prendre la parole publiquement en lien avec les allégations d’abus sexuels dont ce dernier est accusé.

L’homme de 31 ans, s’est exprimé lors d’une longue entrevue au réseau TSN, mercredi. Il en avait gros sur le cœur, après avoir subi du chantage et de l’abus de la part de l’entraîneur vidéo. 

En 2010, pendant le parcours de rêve des Blackhawks en séries éliminatoires qui les a menés à une conquête de la coupe Stanley, Beach était l’un des «blacks aces», ces joueurs qui voyagent avec l’équipe et qui peuvent être appelés à tout moment pour chausser les patins en cas de blessure.

L’ailier gauche, originaire de la Colombie-Britannique, n’avait que 20 ans au moment des faits. Sous le couvert de l’anonymat, le joueur avait déjà affirmé qu’Aldrich l’aurait forcé à recevoir une fellation sans son consentement, sans quoi il allait «s’assurer qu’il n’allait plus jamais jouer dans la LNH».

«Je me sentais comme si j’étais tout seul et qu’il n’y avait rien que je puisse faire ou personne vers qui me tourner pour de l’aide. Je ne savais pas quoi faire, à 20 ans», a révélé Beach.

Au moment où les conclusions de l’enquête indépendante ont été dévoilées, mardi, l’attaquant qui évolue aujourd’hui en Allemagne est passé par toute la gamme des émotions.

«La journée [de mardi] était remplie d’émotions, a-t-il dit. J’ai pleuré, j’ai souri, j’ai ri, j’ai pleuré encore et ma copine et moi, nous ne savions comment réagir. Nous ne savions pas quoi penser, nous nous sommes seulement soutenus.»

«Les détails révélés dans le rapport sont assez précis. Au-delà de ça, j’ai été un survivant, je suis un survivant. Je ne suis pas seul. Je sais que je ne suis pas seul, homme ou femme. J’ai enterré ça pendant 10 ou 11 ans. Et ça m’a détruit de l’intérieur», a avoué Beach, mentionnant qu’il y avait de l’espoir si toutes les victimes s’unissaient.

Après quatre années supplémentaires dans la Ligue américaine, avec les IceHogs de Rockford, l’attaquant a choisi de poursuivre sa carrière en Europe. Or, tout au long de sa vie, il a subi les conséquences de l’agression au quotidien et s’est tourné vers l’alcool et les drogues.

«Jusqu’à très récemment, je n’en parlais pas, je n’en discutais pas, je n’y pensais pas. Maintenant que j’ai commencé à guérir, je commence à faire le point et ç’a définitivement eu des impacts sur ma vie.»