Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Football universitaire RSEQ

Carabins: un match comme un autre malgré tout

Publié | Mis à jour

Même s’ils sont assurés de remporter le championnat de la saison régulière, les Carabins de l’Université de Montréal n’ont pas l’intention de prendre les choses à la légère contre les Redbirds de McGill, vendredi.

Les rivaux montréalais ont rendez-vous au Stade Percival-Molson pour leur dernier match de la campagne. 

Les deux équipes ne pourraient pas être plus aux antipodes, puisque McGill est l’unique formation du Réseau du sport étudiant du Québec qui ne sera pas des éliminatoires.

«McGill aura le couteau entre les dents. C’est le dernier match de leur saison et ils voudront finir sur une bonne note. Nous ne devons pas les sous-estimer, a analysé le vétéran Philippe Lemieux-Cardinal. Chez les Carabins, on se prépare de la même manière pour tous nos matchs.»

«C’est une semaine comme les autres, à l’exception qu’il s’agit d’un deuxième match en cinq jours. C’est un gros défi que nous allons devoir gérer», a pour sa part indiqué l’entraîneur-chef Marco Iadeluca.

Place aux jeunes

Cela dit, il reste que le match contre les Redbirds représente une occasion en or de ménager les joueurs qui ont de petits bobos et de donner du temps de jeu aux jeunes et aux substituts qui n’ont pas vu beaucoup le terrain en 2021.

«Nous avons travaillé fort tout au long de la saison pour être dans la position où nous sommes présentement. Avec toutes les blessures que nous avons subies, nous voulons nous assurer d’entrer en éliminatoires avec des gars en santé», a exprimé Iadeluca.

«Nous allons évaluer des gars et guérir des bobos», a-t-il renchéri.

Il ne serait par ailleurs pas surprenant de voir le quart-arrière Dimitri Morand remplacer Jonathan Sénécal tôt dans la partie, afin de ménager le pivot de première année en vue des éliminatoires.

Chacun y trouvera son compte

De son côté, le demi défensif Tysen-Otis Copeland voit ce duel comme occasion de rattraper le temps perdu.

«Je crois que je vais jouer une bonne partie du match, vu que j’ai raté quelques rencontres pendant la saison, a dit celui qui s’était blessé à un genou. Je pense que ça me ferait du bien de jouer ce vendredi, mais ça dépend des entraîneurs.»

Visant d’être repêché dans la Ligue canadienne de football, Copeland ne cache pas qu’il souhaite profiter de ce duel pour améliorer sa fiche statistique.

«Personnellement, ce ne sera pas difficile de me motiver pour le match contre McGill. Comme j’ai raté une partie de la saison, j’ai envie d’être sur le terrain et de monter mes statistiques.»

De son côté, Lemieux-Cardinal aura une autre occasion de savourer le moment.

«Chaque semaine quand je mets mon uniforme, j’essaie de prendre un petit moment pour savourer et profiter. Nous approchons de la fin et j’ai bien l’intention de finir ça en beauté. J’en profite. Nous jouons au football pour le plaisir et pour le sentiment d’appartenance que nous avons. C’est précieux pour moi», a affirmé le joueur de ligne défensive.