Journaliste

Photo : Fabio Lacobo a fait l’arrêt de la soirée en deuxième période lorsqu’il a privé Cameron MacLean d’un but certain. Crédit : Photo courtoisie, Jonathan Roy

LHJMQ

Nathan Gaucher mène la charge pour les Remparts

Publié | Mis à jour

Les Remparts ont entamé de belle façon le premier d’une série de trois matchs en quatre soirs face à des formations de tête dans la LHJMQ. Deux buts de Nathan Gaucher en désavantage numérique ont permis aux Diables rouges de porter à neuf leur série de victoires, eux qui l’ont remporté 3 à 1 face au Titan d’Acadie Bathurst.

Gaucher a inscrit son premier but après un bel échange avec son partenaire d’infériorité numérique, Pier-Olivier Roy, en deuxième période puis a cloué le cercueil du Titan en troisième en sautant sur un retour de Roy qui s’était échappé face à Jan Bednar, pour faire 3 à 1.

Quelques minutes avant ce but, les esprits s’étaient échauffés. Gaucher avait reçu un coup au visage sur la mise au jeu, un geste qui était demeuré impuni.

« Ce que j’ai aimé de Nate, c’est qu’il est resté concentré et il est allé chercher le gros but. Avant de l’embarquer, je lui ai demandé s’il était calme et prêt à y aller. Il m’a répondu qu’il irait chercher le but. Il est parti et il est allé le chercher. C’est tout à son honneur d’être resté concentré », a raconté Patrick Roy après le match.

L’attaquant de 18 ans, qui en est à son année de repêchage, a trouvé le bon moment pour connaître un fort match puisque plusieurs recruteurs étaient dans les gradins du Centre Vidéotron, mercredi.

« C’était un bon test, Bathurst a une super bonne équipe. Ç’a été un match plus physique et ça ressemblait un peu à un match de séries. Je pense qu’on a bien répondu pour aller chercher la victoire », a commenté le 91 des Remparts.

Dans le camp adverse, l’entraîneur-chef Mario Durocher reconnaissait que les Remparts avaient fait preuve de plus d’opportunisme que sa formation.

« Je pense qu’on peut sortir de ce match la tête haute et se dire qu’il est encore de bonne heure dans la saison et ça va compter dans les séries. On a du temps encore pour peaufiner ces choses-là avec nos gars. »

JEU DÉFENSIF

Lors des derniers jours, Roy avait mis l’accent sur l’importance d’être plus efficace défensivement. Mercredi, il a aimé ce qu’il a vu.

« On a joué un bon match. Ce que je voulais voir c’est comment on était pour se comporter défensivement et on ne leur a pas donné beaucoup de chances de marquer. Son gardien fait de bons arrêts. En ce qui me concerne, on était la meilleure équipe sur la glace. C’est comme ça qu’on doit jouer contre des équipes de premier plan. C’est un bon défi pour nous et je suis content de la façon dont on l’a relevé aujourd’hui. »

Devant le filet, Fabio Iacobo a lui aussi été solide. Seul l’ancien Rempart Jacob Melanson l’a déjoué grâce à une déviation, en troisième période. Il a réalisé 25 arrêts pour récolter une sixième victoire cette saison.

« C’est pour ce genre de match que j’ai décidé de jouer la position. C’était le fun. On était prêt, les défenseurs et les attaquants, tout le monde voulait gagner. »

« Il a été très bon, a acquiescé Roy par la suite. Tu voyais qu’il jouait avec confiance. Il a sorti deux ou trois très gros arrêts pour nous. Ç’a été une grosse performance de notre gardien et ça met tout le monde en confiance. »

Les Remparts reprendront l’action jeudi soir avec la visite des Cataractes de Shawinigan à Québec. 

Le match sera précédé de la cérémonie de retrait officiel du maillot no 4 de Guy Lafleur par la LHJMQ. 

M. Lafleur sera sur place tout comme plusieurs anciens coéquipiers de l’époque des Remparts. Patrick Roy prononcera aussi un discours afin de lui rendre hommage.

« On a toujours été fier d’avoir Guy dans notre organisation et le fait qu’un joueur comme lui ait porté le chandail des Remparts, ça représente une très grande fierté pour toute notre organisation. Demain, c’est un hommage qui va certainement être émouvant pour lui et ses proches », a assuré Roy.

EN ATTENTE DE LAPIERRE

Il manquait deux gros morceaux au Titan, mercredi soir, soit le joueur de 20 ans Bennett MacArthur et l’attaquant Hendrix Lapierre, toujours dans la LNH avec les Capitals de Washington. 

À ce sujet, Durocher ne passe pas ses journées à prendre des nouvelles de Lapierre. Il sait toutefois pertinemment que son retour dans la LHJMQ aurait un impact immense sur sa formation.

« J’ai un club jeune avec beaucoup de joueurs de 18 ans. Ce qu’Hendrix peut amener hors de la glace est énorme pour ma gang. On a grandi ensemble au cours des trois dernières années, on a mangé de la misère ensemble, on a goûté aux séries l’an dernier et plusieurs joueurs ont goûté à un premier camp professionnel. 

« Maintenant, il faut maintenir ça et c’est là je pense qu’Hendrix pourrait nous aider. En dehors de la glace, c’est un exemple autant avant qu’après les entraînements et les matchs, sa préparation est digne des professionnels. »