Metropolitans Seattle

Photo : Les Metropolitans de Seattle de 1919 avaient remporté le titre de la PCHA avant de se frotter aux Canadiens en finale de la Coupe Stanley. Crédit : Photo courtoisie, Chris Turner

LNH

Une histoire inachevée

Publié | Mis à jour

Quand le Tricolore sautera sur la glace de Seattle demain soir, il s’agira d’une première présence sur place en 102 ans. 

À l’époque, Canadiens et Metropolitans bataillaient ferme pour l’obtention de la coupe Stanley, mais luttaient aussi contre un ennemi commun, la grippe espagnole. C’est finalement ce rival sournois qui a mis fin prématurément à une finale enlevante.

Aujourd’hui, c’est le Kraken qui occupe la scène du hockey professionnel à Seattle comme première équipe de la LNH dans l’histoire de Seattle.

Mais attention ! De 1915 à 1924, les Metropolitans évoluaient dans l’Association de hockey de la côte du Pacifique (PCHA). 

Les champions de ce circuit se frottaient aux champions de la LNH afin de déterminer le gagnant de la coupe Stanley. 

En 1917, les Metropolitans sont ainsi devenus la première équipe américaine à mettre la main sur le précieux trophée, en défaisant les Canadiens. 

Deux ans plus tard, les deux marchés se retrouvaient encore en finale, à Seattle. C’est la dernière fois que leurs destins se sont croisés.

« Pour le hockey à Seattle, le Canadien évoque en quelque sorte une histoire inachevée. Les joueurs du Kraken et les partisans ne sont peut-être pas tellement familiarisés avec cette série de 1919, mais les amateurs de l’histoire du hockey connaissent l’importance de ce moment », a souligné en entrevue avec Le Journal Chris Turner, un passionné de l’histoire du hockey à Seattle qui opère la page Facebook Seattle Hockey History.

Quand la grippe l’emporte

En mars 1919, le Canadien s’amenait à Seattle après avoir triomphé des Sénateurs d’Ottawa, lors du championnat de la LNH. Avec le célèbre gardien Georges Vézina, le vent leur semblait favorable.

Les Metropolitans ont pourtant annoncé leurs couleurs dans un gain de 7 à 0, lors du premier duel de la série au meilleur de cinq matchs. 

Les Canadiens ont répliqué par une victoire de 4 à 2, avant que Seattle reprenne une avance de 2-1 dans la série, en vertu d’un gain de 7 à 2 au troisième match. 

Dans la quatrième partie, âprement disputée, un verdict nul de 0 à 0 a été enregistré parce que les règlements de la LNH de l’époque ne permettaient qu’une prolongation.

Montréal a ensuite arraché une victoire en prolongation de 4 à 3, mais avec deux victoires de chaque côté et un verdict nul, un match ultime s’imposait.

C’est à ce moment que l’épidémie mondiale de la grippe espagnole a rejoint Seattle. 

Cinq joueurs des Canadiens ont été hospitalisés et le défenseur Joe Hall est même décédé des complications de la terrible maladie quelques jours plus tard. 

Les Canadiens ont offert la coupe à Seattle par forfait, mais les Metropolitans ont refusé. 

Pour la seule fois de l’histoire, si l’on exclut la saison du lock-out de la LNH en 2004-05, la coupe Stanley n’a pas été attribuée, après l’annulation du sixième match, à quelques heures d’avis. 

« Si les Metropolitans étaient parvenus à vaincre les puissants Canadiens pour une deuxième fois, ce serait devenu tout un pan de l’histoire du hockey », estime Chris Turner. 

Un retour symbolique

Pour la petite histoire, les Metropolitans ont été dissous en 1924, lorsque leur bail au Ice Arena est venu à échéance et que l’hôtel de l’autre côté de la rue s’est porté acquéreur du terrain pour en faire un stationnement.

Demain, le Canadien revient à Seattle et, pour les férus d’histoire, c’est le rendez-vous symbolique par excellence.

« Seattle a attendu plus de 100 ans pour obtenir une franchise de la LNH. L’occasion est enfin arrivée et le travail inachevé, c’est d’avoir maintenant la chance d’aller chercher une autre coupe Stanley. Cette quête débute contre Montréal, une équipe avec une riche tradition.

« Les Canadiens sont les Yankees du hockey. Les gens savent combien de coupes ils ont gagnées et à quel point leur histoire est riche. Ils comprennent ce que ça représente quand ils voient cet uniforme », croit Turner.

Ce n’est qu’en 1948 que la LNH a finalement gravé le nom des deux équipes finalistes de 1919 sur la coupe Stanley, même s’il n’y a pas eu de champions. 

Le Kraken saluera les Metropolitans  

Retrouvailles historiques entre Montréal et Seattle 102 ans plus tard 

HKN-HKO-SPO-VANCOUVER-CANUCKS-V-SEATTLE-KRAKEN
Crédit photo : Photo AFP

Preuve que la finale de 1919 qui n’a jamais connu de dénouement est toujours bien ancrée dans la mémoire collective des plus mordus de hockey à Seattle, le Kraken entend commémorer l’événement avant son duel contre le Canadien.

Sans dévoiler de détails, le président et chef de la direction du Kraken, Tod Leiweke, a confié au Journal que l’organisation avait prévu un moment pour saluer les retrouvailles historiques entre Montréal et Seattle. « Ce sera un jour très émotif quand le Canadien reviendra ici pour la première fois en 102 ans », a-t-il indiqué lors d’un entretien.

« Nous sommes à la fin d’une pandémie mondiale actuellement et c’est symbolique que ces deux équipes se retrouvent dans ce contexte. Nous sommes connectés et nous y ferons allusion avant le match. Je ne dirai pas comment, mais on va en parler », a-t-il ajouté.

Un souvenir important

Pour Leiweke, pas question de profiter de la ferveur du présent à Seattle pour faire un trait sur une époque glorieuse du hockey professionnel dans la ville. 

« Les Metropolitans avaient été la première équipe américaine à remporter une coupe Stanley en 1917. Ces hommes avaient démontré du courage contre une grosse machine de hockey. Je suis ému quand j’y songe et ça fait partie de notre histoire », a-t-il insisté.

« C’est épique de penser au fait que la dernière fois que les Canadiens sont venus ici, c’était aussi la dernière grande pandémie mondiale. C’est incroyable comme histoire ! »

Geste apprécié

Chris Turner
Crédit photo : Photo courtoisie, Chris Turner

Pour ceux qui ont à cœur la préservation de l’histoire du hockey comme Chris Turner, le fait que le Kraken reconnecte les partisans aux racines du sport dans la ville se veut un geste important.

« C’est le moment parfait pour commémorer l’histoire de cette série. L’organisation du Kraken avait le devoir de saluer l’histoire des Metropolitans.

Metropolitans Seattle
Crédit photo : Photo courtoisie, Chris Turner

« Pendant ces quelques saisons, les Canadiens et les Metropolitans formaient les deux meilleures équipes de hockey. Dans l’ère actuelle, ça aurait été toute une rivalité ! Je suis personnellement très intéressé à ce match et c’est le premier du Kraken auquel je vais assister», a-t-il fièrement affirmé.