Crédit : AFP

LNH

Pas de capitaine, pas de problème pour les Flames

Publié | Mis à jour

Avec le départ de Mark Giordano, les Flames de Calgary ont décidé de ne pas nommer de capitaine pour le remplacer cette saison. Les joueurs ont certainement répondu de la bonne façon, puisque l’équipe montre un dossier de 2-1-1 jusqu’à maintenant.

Les changements ont été nombreux au sein de l’organisation de l’Alberta cet été. En plus de perdre Giordano au repêchage d'expansion du Kraken de Seattle, les attaquants Derek Ryan, Josh Leivo et Joakim Nordstrom, de même que le défenseur Nikita Nesterov, ont quitté le bateau sur le marché des joueurs autonomes. 

Ils ont été remplacés par les joueurs d’avant Tyler Pitlick, Trevor Lewis, Blake Coleman et Brad Richardson, les arrières Nikita Zadorov et Erik Gudbranson, de même que le gardien Dan Vladar. Ainsi, dans un contexte de changements comme ceux-ci, les entraîneurs ont préféré être prudents.

«Vous savez quoi? Je pense que vous devez regarder votre groupe et je crois que pour nous, la force vient du nombre. La clé est que rien ne repose sur une seule personne», a expliqué l’entraîneur associé Kirk Muller en vidéoconférence, lundi.

«Nous avons beaucoup de nouveaux gars cette année. Et je pense que nous laissons ça comme ça pour y aller en groupe. Tout le monde travaille ensemble et joue l’un pour l’autre. Je crois que c’est la meilleure chose à faire pour nous présentement. Ne pas mettre une seule personne en charge; laisser la chimie s’installer et les joueurs construire ensemble.»

Responsables 

L’absence de capitaine a toutefois certainement un avantage aux yeux de l’ancien joueur du Canadien de Montréal. En effet, les joueurs peuvent maintenant prendre le leadership en main en comités. C'est ce qu'ils font déjà, selon Muller.

«C’est leur équipe, vous savez, et je pense qu’ils font du bon travail présentement pour prendre les choses en main dans le vestiaire et je leur lève mon chapeau.»

Les Flames devaient affronter les Rangers, lundi soir, à New York.