Crédit : Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Football universitaire RSEQ

Carabins : bien plus qu’une victoire

Publié | Mis à jour

En remportant son affrontement de dimanche contre le Rouge et Or de l’Université Laval, les Carabins de l’Université de Montréal ne se sont pas seulement assurés de remporter le championnat de la saison régulière du Réseau de sport étudiant du Québec (RSEQ).

«C’est un message fort que nous avons envoyé. Nous avons démontré qu’il n’y a personne qui rivalise avec nous au Québec. Nous avons démontré que nous sommes la meilleure équipe», a clamé le receveur de passes Jarryd Taylor.

Plus tempéré dans ses propos, le vétéran Philippe Lemieux-Cardinal a rappelé que les Bleus n’ont pas encore atteint leur but en 2021.

«Notre objectif c’est de soulever la coupe Vanier à la fin de l’année. Avec le championnat de la saison régulière, nous avons en quelque sorte réussi une première étape.»

Cette «première étape», les Carabins l’ont tout de même réalisée avec brio. En plus de vaincre leurs éternels rivaux au compte de 35 à 14, les hommes de Marco Iadeluca ont obtenu deux victoires contre le Rouge et Or en saison régulière pour la première fois de son histoire.

Beaucoup de profondeur

De son côté, le pilote de l’Université de Montréal a tenu à souligner la résilience des siens tout au long de cette campagne.

«J’adore l’énergie qu’il y a dans notre équipe, notre éthique de travail et notre persévérance, a affirmé Iadeluca. Nous avons des gars qui sont tombés au combat à toutes les semaines. De nouveaux gars ont fait leur apparition dans notre formation et ils ont répondu à l’appel. Ces gars-là n’ont peur de rien, n’abandonnent jamais et ont confiance en leurs moyens. C’est vraiment un groupe spécial, qui est tissé serré. C’est plaisant de les voir aller.»

Lemieux-Cardinal, qui en est à son dernier tour de piste dans le RSEQ, avait aussi de bons mots pour ses jeunes coéquipiers qui sont appelés à mettre les bouchées doubles à certains moments.

«Chaque semaine, je suis le premier impressionné par mes coéquipiers, a dit le joueur de ligne défensive. Comme vétéran, c’est aussi important d’avoir de la compétition. Ça me permet d’élever mon jeu d’un cran. Les gars se gardent mentalement et physiquement prêts pour les moments où ils sont appelés à être sur le terrain. C’est tout à leur honneur.»

L’avantage du terrain

Avec le troisième championnat de la saison régulière de son histoire, les Carabins sont maintenant assurés de disputer tous leurs affrontements éliminatoires au CEPSUM.

«Nous sommes très satisfaits du fait que nous allons pouvoir disputer tous nos matchs à la maison et devant nos partisans, a indiqué Iadeluca.

«Mais nous avons déjà remporté des coupes Dunsmore à Québec et le Rouge et Or a déjà gagné le championnat au CEPSUM. Oui il s’agit d’un avantage, mais ça ne change pas le fait que nous allons devoir remporter notre match de demi-finale et éventuellement le match de la coupe Dunsmore, si nous nous rendons là.»

«C’est un bel avantage, mais tous les compteurs sont remis à zéro chaque semaine», a-t-il ajouté.

Néanmoins, la foule a fait sentir sa présence dimanche dernier contre le Rouge et Or. C’était d’ailleurs la première fois depuis 2019 que le CEPSUM pouvait faire salle comble et accueillir 5100 amateurs de football universitaire.

«L’énergie du 13e joueur, c’est galvanisant, a exprimé Lemieux-Cardinal. De pouvoir jouer les éliminatoires devant les nôtres, c’est vraiment spécial et ça nous élèvera.»

En attendant de renouer avec leur partisan pour une demi-finale contre le Vert & Or de l’Université Sherbrooke, les Carabins concluront leur saison en visitant les Redbirds de McGill, vendredi, au Stade Percival-Molson.