Crédit : AFP

MLB

Gagner pour le vieux Dusty...

Publié | Mis à jour

Les Astros de Houston se retrouvent donc en Série mondiale pour la troisième fois en cinq ans, mais pour le gérant Dusty Baker, âgé de 72 ans, c’est l’occasion de gagner enfin un premier titre comme entraîneur.

«Je me sens vraiment privilégié de compter sur ce groupe de gars et d’être dans cette position», a réagi Baker, cité sur le site web du baseball majeur, après la victoire des Astros contre les Red Sox de Boston.

Baker, qui a précédemment joué 19 saisons dans le baseball majeur, a bel et bien remporté la Série mondiale avec les Dodgers de Los Angeles, en 1981, mais jamais il n’a été en mesure de répéter l’exploit, que ce soit sur le terrain ou comme gérant.

Les plus vieux amateurs de baseball se souviendront d’ailleurs que Baker avait rendu de fiers services aux Dodgers pour vaincre les Expos de Montréal, en 1981, lors de la série de championnat de la Nationale. Si le circuit de Rick Monday est passé à l’histoire lors du cinquième et ultime match, Baker avait pour sa part réussi trois coups sûrs et trois points produits au Stade olympique dans la quatrième rencontre de cette série que les Dodgers avait gagnée par le pointage de 7 à 1. Il avait ensuite contribué au triomphe de Los Angeles contre les Yankees de New York en Série mondiale.

C’était il y a 40 ans. Depuis, Baker était retourné en grande finale du baseball majeur comme gérant avec les Giants de San Francisco en 2002, mais les Angels d’Anaheim avaient finalement eu le dessus.

Combattre l'adversité

Malgré ses trois titres de gérant de l’année dans la Nationale avec les Giants (1993, 1997 et 2000), Baker n’a jamais été reconnu parfaitement puisqu’il n’a pas été en mesure de mener ses joueurs à une conquête.

Quand les Astros l’ont embauché, en janvier 2020 à la suite du départ de A.J. Hinch pour son rôle dans le scandale des signaux volés, Baker convenait qu’il en était à sa dernière chance.

«Nous avions beaucoup en commun, a rappelé Baker, soulignant son état d’âme au moment d’accepter le poste chez les Astros. Quand tu peux t’identifier aux gens avec qui tu es, peu importe ton âge, c’est plus facile de se mettre ensemble et d’identifier les obstacles à traverser.»

Les mal-aimés

Baker, qui a vécu une nouvelle fois l’adversité quand les Phillies de Philadelphie lui ont préféré Joe Girardi pour devenir le gérant de l’équipe avant la saison 2020, peut notamment imaginer comment se sentent les joueurs des Astros quand ils se font huer partout où ils passent.

«Je déteste qu’A.J. Hinch ait perdu son emploi de cette manière, mais j’ai hérité d’une bonne équipe», a ajouté Baker, faisant allusion au scandale des signaux volés ayant assombri le championnat des Astros en 2017.

«Honnêtement, nous avons appris à vivre avec ça, a pour sa part indiqué le joueur d’arrêt-court Carlos Correa, à propos de l’aura de mal-aimés qui suit les Astros. Les huées n’étaient pas notre motivation cette année. Notre motivation, c’est plutôt de démontrer au monde entier que nous sommes la meilleure équipe et nous sommes à une étape de le prouver.»

Pour la Série mondiale, les Astros auront rendez-vous avec les gagnants de la série de championnat de la Nationale, dont le sixième match était prévu samedi soir entre les Braves d’Atlanta et les Dodgers de Los Angeles.

- À 72 ans, Dusty Baker deviendra le deuxième plus vieux gérant de l’histoire de la Série mondiale. Seul Jack McKeon était plus âgé que lui, d’environ 200 jours, au moment d’atteindre et remporter la grande finale du baseball majeur avec les Marlins de la Floride, en 2003.