Crédit : AFP

MLB

Chris Taylor: tout un septième frappeur

Publié | Mis à jour

Les trois circuits frappés dans un même match éliminatoire par Chris Taylor sont déjà un exploit sensationnel, mais il est encore plus stupéfiant de rappeler que le joueur pointait au septième rang de la formation offensive des Dodgers de Los Angeles, jeudi soir.

«Durant toute la saison, nous avons eu de la profondeur du haut jusqu’au bas de l’alignement, a lui-même souligné Taylor, cité sur le site web du baseball majeur après la victoire de 11 à 2 des Dodgers face aux Braves d’Atlanta dans le cinquième match de cette série de championnat de la Nationale. Nous prenons de la fierté d’avoir de bonnes présences au bâton et de passer le témoin au gars suivant.»

En plus de devenir le premier joueur dans l’histoire du baseball majeur à cogner trois longues balles dans un match où son équipe faisait face à l’élimination, Taylor a réalisé une autre première en séries éliminatoires. Jamais un autre joueur pointant au septième rang offensif ou plus bas dans l’ordre des frappeurs n’avait réussi au moins six points produits dans une rencontre des séries.

Le «3» à l’honneur

La numérologie étant omniprésente au baseball, cette performance de trois circuits a été accomplie par le joueur portant le numéro 3 et dans une rencontre ayant duré trois heures et 33 minutes. Ça ne s’invente pas!

Chris Taylor est par ailleurs devenu seulement le 10e joueur différent à frapper trois circuits dans un match éliminatoire. Babe Ruth (qui portait aussi le numéro) a été le premier à réussir l’exploit, deux fois plutôt qu’une, dans l’uniforme des Yankees de New York lors des Séries mondiales de 1926 et 1928, chaque fois contre les Cardinals de St. Louis.

Un deuxième Dodger consécutif

Kike Hernandez, également avec les Dodgers à l’époque, avait été le dernier à accomplir le fait d’armes, en 2017, lors du cinquième match de la série de championnat de la Nationale face aux Cubs de Chicago.

Les autres joueurs ayant frappé trois circuits dans une partie éliminatoire sont : Jose Altuve (2017), Pablo Sandoval (2012), Albert Pujols (2011), Adrian Beltre (2011), Adam Kennedy (2002), George Brett (1978), Reggie Jackson (1977) et Bob Robertson (1971).

Après cette soirée folle au Dodger Stadium, Chris Taylor et ses coéquipiers affronteront maintenant les Braves, à Atlanta, samedi. Les locaux, qui mènent toujours la série 3-2, devront se méfier des frappeurs adverses, et ce, peu importe leur position dans la formation offensive.