Club de foot Montréal

Joaquin Torres s'ancre à Montréal

Publié | Mis à jour

L’une des surprises de la saison 2021 chez le CF Montréal, Joaquin Torres est désormais un membre permanent de l’équipe qui a exercé son option de transfert, jeudi.

L’Argentin de 24 ans s’est joint à l’équipe cette saison en prêt du club argentin Newell’s Old Boys. 

L’entente de Torres, qui cumule quatre buts et cinq aides, est d’une durée de deux ans et est valide jusqu’à la fin de la saison 2023. Elle est assortie d’options pour les saisons 2024 et 2025.

Le petit milieu argentin a rapidement gagné le cœur des partisans quand il a récolté un but et une aide à son premier départ, à la mi-juillet. Depuis, il a amorcé chacune des 17 rencontres suivantes, ce qui est un peu étonnant.

«Je ne dirais pas que c’est une surprise ou que je m’en attendais, mais j’ai eu une opportunité et je l’ai prise comme un défi qui me permettait de consolider ma place», a-t-il expliqué par l’entremise d’un interprète.

Heureux 

Le jeune homme est visiblement heureux de sa décision de rester dans la métropole où il a déjà développé des habitudes.

«J’aime beaucoup Montréal depuis que j’apprends à connaître la ville, j’aime beaucoup le Vieux-Port et le mont Royal où j’aime aller profiter du beau temps», a-t-il mentionné.

Il est arrivé à Montréal avec l’Intention de se faire une place et il y est parvenu.

«L’idée en arrivant ici était de gagner ma place, de jouer le plus possible et de rester au club. Maintenant, l’objectif est de faire les séries.»

Progression 

L’accumulation des matchs a peut-être un peu ralenti Torres dernièrement, mais Wilfried Nancy a confiance en son protégé.

«Je suis content pour Joaquin, je crois qu’il le mérite. Il a commencé lentement parce que j’ai voulu prendre mon temps avec lui. C’est un contrat à long terme et il a de l’espace pour progresser.»

NANCY -

Et justement, c’est dans son jeu en territoire ennemi que Nancy veut voir Torres mieux se servir de ses outils.

«L’axe de progression le plus important, et il en prend conscience, c’est la prise de décision dans le dernier tiers.»

«Il a une bonne qualité de passe, mais il doit s’en servir un peu plus. Ce que j’aime de lui, c’est qu’il est bon à contre-pied et il doit s’en servir un peu plus.»

Tirer 

Plus tôt cette semaine, Nancy mentionnait qu’il souhaitait voir Djrordje Mihailovic tirer plus souvent au but.

On ne sait pas si le jeune homme lit les journaux, mais il a repris exactement la même formule lors de son point de presse d’après-match, mercredi soir.

L’Américain est maintenant «recordman» de l’équipe avec 15 passes décisives, dont neuf à ses neuf dernières rencontres. Mais il est bloqué à quatre buts et n’a pas marqué au cours de cette séquence de neuf parties. Son dernier but remonte au 21 août.

PIETTE -

À cet égard, Nancy ne lésine pas sur le travail pour entourer son joueur, tout comme les autres.

«L’idée est de faire émerger les problèmes qu’ils ont pour les travailler. Pour Djordje, ce sont les tirs.»

«Mercredi, il a pris des décisions pour tirer qui n’étaient pas les bonnes, a observé Nancy. L’important est que les joueurs comprennent qu’on prend des décisions pour les aider.»