Canadiens de Montréal

CH: des statistiques désolantes

Publié | Mis à jour

Si le Canadien de Montréal souhaitait réécrire sa glorieuse histoire, il ne s’est certes pas pris de la bonne façon en ce début de saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) et quelques statistiques d’équipe témoignent bien de son inefficacité généralisée.

Pour la première fois depuis 1995-1996, le Tricolore a amorcé la campagne avec quatre revers consécutifs, lui qui s’est incliné 5 à 0 devant les Sharks de San Jose et une foule clairsemée au Centre Bell, mardi. Au-delà des échecs s’empilant à une vitesse inattendue, c’est la façon de perdre qui incite des partisans et des observateurs à tirer la sonnette d’alarme.   

Jusqu’ici, la troupe de l’instructeur-chef Dominique Ducharme a inscrit en moyenne 0,75 but par match, ce qui constitue sans surpris le pire rendement du circuit Bettman. Pour mieux comprendre l’ampleur de cette contre-performance offensive, il faut savoir que l’avant-dernière formation à ce chapitre, les Stars de Dallas, a marqué 1,75 fois. Le tout est bien loin des Blues de St. Louis, meneurs à 6,00.

Au plan défensif, le Canadien peut remercier Jake Allen pour ses brillants efforts, mais il reste que l’équipe est au 23e rang avec une moyenne de 3,75 buts concédés par soirée.

Unités peu spéciales   

Les unités spéciales ont particulièrement fait mal au Bleu-Blanc-Rouge. L’attaque massive n’a rien produit en 13 occasions. Montréal est l’une des quatre formations toujours en quête d’un but en avantage numérique, les autres étant les Bruins de Boston, les Devils du New Jersey et les Golden Knights de Vegas.

À court d’un homme, la situation n’est guère plus reluisante. Le Canadien a plié sept fois en 17 infériorités numérique, ce qui lui vaut un faible pourcentage de réussite de 58,8 % et la 29e place de la LNH; les Coyotes de l’Arizona sont derniers à 42,9 %.

Aussi, la plupart des joueurs du club devront élever leur jeu de quelques crans. Jonathan Drouin est le seul attaquant ayant touché la cible depuis le début de la campagne. L’autre filet de l’équipe a été l’œuvre du défenseur Chris Wideman pendant le duel disputé chez les Sabres de Buffalo, jeudi.

De son côté, Allen affichait de bons chiffres avant de croiser les Sharks sur son chemin. Pour l’ensemble de la saison, sa moyenne de buts alloués est de 3,05 et son taux d’efficacité, de ,885.

-Si le Canadien perd à nouveau jeudi, quand il accueillera les Hurricanes de la Caroline, il répètera sa série de cinq défaites en ouverture de saison qu’il avait connue à l’automne 1995. À l’époque, l’organisation avait congédié l’entraîneur-chef Jacques Demers et le directeur général Serge Savard après le quatrième des cinq revers, mais le Tricolore avait réussi à se qualifier en éliminatoires.