Crédit : PHOTO : Courtoisie de la LCF.

Alouettes de Montréal

Un mentor pour Matthew Shiltz

Publié | Mis à jour

L’arrivée du quart-arrière Trevor Harris avec les Alouettes de Montréal ne devrait pas représenter une menace immédiate pour Matthew Shiltz, qui s’est vu accorder un vote de confiance par l’entraîneur-chef Khari Jones et le directeur général Danny Maciocia.

Ce dernier a opté d’ajouter un vétéran à sa formation pour éviter d’avoir à envoyer dans la mêlée un jeune joueur ayant seulement quelques semaines d’expérience dans la Ligue canadienne de football (LCF), soit Shea Petterson, si jamais Shiltz en venait à se blesser.

Jones a d’ailleurs confirmé que Shiltz est son homme de confiance.

«Ma mentalité a toujours été de me préparer comme si j’étais le partant, le meneur de cette équipe, et ce, jusqu’à ce qu’on m’informe du contraire. Même quand j’étais un remplaçant, c’était ma mentalité, de me préparer comme si j’allais jouer chaque essai de chaque match, a dit Shiltz, lundi. Je devais demeurer prêt pour le jour où mon numéro serait appelé. En ce moment, c’est mon numéro qui est demandé. Je vais donc continuer de me préparer et de compétitionner de cette manière.»

Shiltz s’est d’ailleurs montré excité quant à l’arrivée de Harris, un vétéran de 35 ans comptant neuf saisons d’expérience dans le circuit Ambrosie. Sa présence lui permettra de poursuivre son propre apprentissage, lui qui désire poursuivre sa progression.

«Les quarts-arrière connaissant autant de succès ne demeurent pas dans cette ligue pour aucune raison. [Il y a] les choses qu’il fait sur le terrain et dans le vestiaire. Quel genre de meneur il est. Quel genre de personne il est. Il est resté dans la LCF pour une raison», a ajouté Shiltz.

«Je suis excité d’entendre sa façon de voir une défensive adverse, comment il se comporte durant la semaine d’entraînements, comment il se comporte les jours de match, comment il apporte des ajustements durant un match. Tout ce qui peut aider une équipe à gagner un match. [...] Je suis excité d’apprendre de lui et je serai une éponge.»

Que de bons mots pour Harris

À son arrivée à Montréal, Harris ne sera pas complètement dépaysé, lui qui retrouvera bien évidemment des anciens adversaires, mais aussi des ex-coéquipiers qu’il a côtoyés depuis ses débuts dans la LCF, que ce soit avec les Argonauts de Toronto, le Rouge et Noir d’Ottawa ou, plus récemment, les Elks d’Edmonton.

C’est le cas, entre autres, de Monshadrik «Money» Hunter et d’Almondo Sewell, deux anciens coéquipiers durant la saison 2019, en Alberta.

«Quand Danny [Maciocia] est venu me voir [pour parler de Harris], je n’ai eu que des bons mots pour Trevor, a expliqué Sewell. Il m’a demandé quel genre de coéquipier il était et je lui ai dit la vérité : "c’est un bon coéquipier. Tu ne te trompes pas avec lui."»

Des rumeurs circuleraient d’ailleurs quant aux réelles qualités de Harris en tant que coéquipier, ainsi que son attitude, qui feraient défaut. Maciocia s’est toutefois assuré d’avoir un portrait clair de sa nouvelle acquisition.

«J’ai fait mes examens sur le personnage, en parlant à certain entraîneurs qui ont travaillé avec lui, en parlant à des joueurs qui ont joué avec lui, dont certains qui sont [à Montréal].»

-Trevor Harris, dont le statut vaccinal n’a pas été dévoilé, ne sera pas disponible pour le match contre les Argonauts de Toronto, vendredi au Stade-Percival-Molson, mais il le sera pour les entraînements, la semaine suivante.