Photo : Jean-Philippe Hudon n’a pas tardé à s’imposer à sa première et dernière saison dans l’uniforme du Vert et Or. Jean Carrier Journal de Québec Crédit : Jean Carrier, Journal de Québec

Football universitaire RSEQ

Un retour à la maison

Publié | Mis à jour

On entend souvent que dans les petits pots, il y a les meilleurs onguents. L’expression est assurément vraie quand on regarde le capitaine défensif du Vert et Or Jean-Philippe Hudon. 

Le joueur de cinq pieds huit pouces et 190 livres exécute ce qu’il a toujours accompli depuis qu’il joue au football, il fait des jeux. Il mène la conférence RSEQ pour le nombre de plaqués avec 36,5 après six parties.

« Je ne savais pas que j’étais le meneur actuellement. Je n’ai pas connu un gros match individuel la semaine dernière et j’étais certain que quelqu’un m’avait dépassé. Ça fait plaisir à entendre, mais mes efforts sont placés pour aider l’équipe à gagner. »

Le natif de Québec assure que le Stade Telus est son endroit préféré pour disputer un match de football universitaire, même dans l’uniforme des visiteurs. 

« Ça m’inspire beaucoup de regarder les estrades et de voir la foule de 15 000 spectateurs. J’ai aussi ma famille, mes amis et des anciens entraîneurs qui sont dans les estrades et je ne veux pas les décevoir. »

Grosse victoire 

Même si le Vert et Or n’a pas joué son meilleur match la semaine passée, le transfert de l’Université McGill avoue avoir pris un malin plaisir à battre ses anciens coéquipiers.  

« On avait perdu là-bas et il fallait absolument la victoire pour faire un pas vers les séries éliminatoires. On a trouvé une façon de gagner. Toute la saison, on trouvait que notre fiche n’indiquait pas la valeur réelle de l’équipe et cette partie a fait un bien énorme pour notre confiance. »

Le secondeur assure que Sherbrooke est prêt maintenant à réaliser de grandes choses pour le reste du calendrier et que la formation de l’Estrie n’éprouve plus de complexe face à Laval. 

« On respecte énormément le Rouge et Or. C’est un excellent programme de football et même s’ils ont progressé, on pense que nous aussi. On a réussi à les battre à Sherbrooke et on pense qu’on peut le faire maintenant à Laval. »