Club de foot Montréal

L’Union: pas un adversaire facile pour le CF Montréal

Publié | Mis à jour

Ce n’est pas un adversaire commode qui se présente au Stade Saputo samedi après-midi.

L’Union de Philadelphie a terminé au premier rang de la MLS l’an passé et occupe le troisième rang de l’Association Est cette saison.

Voyez cette rencontre dès 13h à TVA Sports et sur TVA Sports direct.

• À lire aussi: Sprint final pour le CF Montréal

« C’est une bonne équipe à prendre au sérieux, mais on va être chez nous alors on va leur poser le plus de problèmes possible », a insisté Rudy Camacho.

Celui-ci affrontera l’Union pour la première fois cette saison puisqu’il était suspendu lors du passage du CF Montréal en Pennsylvanie en août dernier, une visite qui s’est soldée par un match nul de 1 à 1 au Subara Park.

Sans Quioto  

C’est sans Romell Quioto que le CF Montréal disputera cette rencontre. L’attaquant hondurien s’est blessé à la cuisse droite contre Atlanta, il y a deux semaines.

Si l’équipe nationale du Honduras parlait initialement d’une absence d’au moins trois semaines la semaine dernière, Wilfried Nancy semblait optimiste de le revoir plus tôt. En attendant, il doit lui trouver un remplaçant.

Nancy n’aime pas trop changer son équipe pour s’ajuster à l’adversaire, mais la situation pourrait s’y prêter. « Je suis en train de voir comment on va jouer, j’ai plusieurs choix », a-t-il indiqué sans dévoiler son jeu.

« On est en train de voir ce qu’on peut mettre en place pour profiter des quelques petites lacunes qu’ils ont. »

Il y a bien Bjørn Johnsen qui pourrait profiter d’une autre chance de se racheter. En défense, Kiki Struna semble sur la voie du retour, mais rien ne presse puisque Joel Waterman ne cesse de progresser depuis qu’il l’a remplacé.

Bonne équipe  

Pour en revenir à l’Union, c’est une formation que Nancy aime particulièrement.

« Philadelphie nécessite une adaptation en raison de sa façon de jouer en 4-4-2 en losange. C’est un système que j’aime bien parce que ça pose des problèmes à l’adversaire avec des surnombres.

« Ils ont un style assez direct et ils le font très bien. Ils mettent beaucoup de ballons sur la ligne de défense et jouent les deuxièmes ballons.

« J’aime ces matchs-là parce que les joueurs sont obligés de sortir de leur zone de confort et doivent être concentrés sur l’instant présent. »