Jean Pascal contre Steve Bossé

Crédit : Photo PIerre-Paul Poulin

Boxe

Partenariat entre GYM et Probellum

Publié | Mis à jour

Après quelques semaines d’accalmie, ça bouge dans le monde de la boxe au Québec. Probellum, un nouveau promoteur dans l’industrie de la boxe a annoncé, hier, qu’il avait conclu un partenariat avec Groupe Yvon Michel (GYM).  

Probellum a été lancé, il y a quelques semaines, par Richard Schaefer et Harrison Whitman, deux acteurs respectés dans le milieu. Schaefer et Whitman ont déjà signé plusieurs ententes avec des promoteurs aux quatre coins du monde. Ils ont conclu des alliances en Europe, en Europe de l’Est, en Amérique du Sud, en Indonésie et en Afrique. Ils voudraient conclure une entente supplémentaire avec un promoteur en Asie. 

Au Canada, Schaefer a décidé d’approcher Yvon Michel la semaine dernière. Après quelques jours de réflexion, le promoteur québécois a accepté la proposition de son collaborateur de longue date. 

«Notre entente va s’amorcer après notre gala du 22 octobre, a mentionné Yvon Michel lors d’une entrevue téléphonique. Avec ses ressources financières et logistiques, Probellum va nous donner un coup de pouce dans nos galas. 

«Ils veulent développer des boxeurs à partir de zéro. Avec cette aide, on aura plus de moyens pour nos cartes et pour attirer de nouveaux boxeurs au sein de notre écurie. C’est vraiment une approche globale qui est basée sur le développement.»

Un vent de fraîcheur

Probellum n’est pas le premier promoteur qui arrive avec une approche innovatrice. On se rappelle encore des premiers pas de Premier Boxing Champions (PBC), qui avait une enveloppe de 500 millions$ pour relancer le sport. Cette somme a été dilapidée en moins de trois ans. 

«Ils ont une approche différente. Ils ne veulent pas tasser Top Rank ou Eddie Hearn. Ils veulent travailler en collaboration avec eux, mentionne Yvon Michel. C’est un vent de fraîcheur pour nous et pour notre industrie.»

GYM, en collaboration avec Probellum, a pour objectif de livrer une douzaine d’évènements par année sur les territoires québécois et canadien. Lors de chacune de ces soirées, ce nouveau collaborateur aurait un minimum de deux combats avec les boxeurs de son écurie. 

Selon les dernières rumeurs, Probellum, qui veut présenter plus de 80% de ses galas à l’extérieur des États-Unis, mettrait une centaine de boxeurs sous contrat dans les prochains mois.

Badou Jack, Nonito Donaire et l’ancien olympien Arthur Biyarslanov ont déjà conclu des ententes avec le groupe de Schaefer. Ce ne serait que le début.