Crédit : PHOTO COURTOISIE / Lucas Kschischang - Alouettes de Montréal

Alouettes de Montréal

Une confiance absolue envers Matthew Shiltz

Publié | Mis à jour

C’est un jour noir pour les partisans des Alouettes de Montréal, qui ont appris mardi que le quart-arrière Vernon Adams fils devrait probablement rater le reste de la saison régulière à cause d’une blessure à l’épaule. 

Ce sera maintenant à Matthew Shiltz d’assumer les responsabilités de numéro 1 de l’équipe et de prouver qu’il a ce qu’il faut pour être un partant dans la Ligue canadienne de football.

Cette opportunité, le pivot de 28 ans l’attend depuis longtemps. Il est arrivé avec les Moineaux en 2017, mais a été devancé dans la hiérarchie d’abord par Drew Willy, puis Antonio Pipkin et Adams fils.

Avec aucun compétiteur direct en vue, Shiltz pourra avoir une audition digne de ce nom, lui qui a obtenu quelques départs ici et là au cours des dernières campagnes. Pour la suite, il a reçu la bénédiction de Khari Jones.

«J’ai une tonne de confiance envers lui et c’est pour ça qu’il est là», a indiqué l’entraîneur-chef, qui s’est tourné vers Shiltz lorsque Adams a dû quitter son poste en fin de rencontre, lundi face au Rouge et Noir d’Ottawa.

«Je suis très en confiance. Il est là depuis autant de temps que moi, ainsi il a une bonne compréhension de l’offensive, a ajouté Jones. Il est un bon athlète. On l’a vu avec les courses qu’il effectue, il lance un bon ballon. Il a pris de bonnes décisions dans les dernières minutes de cette partie.»

Le natif de l’Illinois n’a pas vu beaucoup d’action, mais il a bien fait lorsque des missions lui ont été confiées. Shiltz a complété neuf de ses 13 remises en 2021, pour des gains de 161 verges.

Arrivé à maturité

Questionné à savoir si son quart-arrière était prêt à prendre plus de responsabilités, Jones a répondu sans aucune hésitation.

«Sûrement. Je dis ça surtout pour les quarts-arrière – ma femme m’a inspiré, parce qu’elle a commencé à faire du pain –, mais le temps est un ingrédient. [...] Ça prend du temps pour s’entraîner, du temps pour comprendre les choses. Je crois qu’il est dans de très bonnes dispositions», a assuré le pilote, vantant l’intelligence de l’Américain.

«Il est prêt. Il n’a pas sourcillé au moment de faire son entrée dans ce match», a poursuivi Jones, faisant une fois de plus référence aux dernières minutes du plus récent duel.

Le substitut de Shiltz devrait être Shea Patterson, un pivot de 24 ans relativement inconnu. Après l’université, l’Américain est passé par les escouades d’entraînement des Chiefs de Kansas City et des Lions de la Colombie-Britannique avant d’aboutir à Montréal en juillet.

«J’apprends moi aussi à connaître Shea Patterson. C’est la nature des choses. Il n’est avec nous que depuis quelques semaines, a avoué Jones. Il lance un excellent ballon. Il est persévérant, il travaille très fort. On va le découvrir tous ensemble.»