Crédit : AFP

MLB

C'est la faute du vent!

Publié | Mis à jour

Les Dodgers arrivaient en confiance à la maison après avoir égalé leur série de division face aux Giants de San Francisco. Lundi, pour le match numéro 3, Los Angeles a été frappée par de fortes bourrasques qui ont fini par jouer un vilain tour à l’équipe locale.

Le vent était tel que le lanceur Max Scherzer a failli s’envoler au monticule. Des balles qui semblaient se diriger à l’extérieur des limites du terrain se sont finalement écrasées avant la clôture.

Le résultat des courses pour les Dodgers fut une défaite de 1 à 0, le match de mardi qu’ils devront absolument gagner et un peu de frustration.

Le moment le plus surréel s’est produit sur le dernier retrait de la partie, lorsqu’un Dodger était sur les sentiers. Gavin Lux a cogné avec puissance un lancer de Camilo Doval. Persuadé que son élan serait suffisant pour permettre aux siens de l’emporter, le frappeur suppléant a pointé vers le ciel, mais la balle a finalement abouti dans le gant de Steven Duggar, rabattue par le vent.

«N’importe quel autre soir, la balle de CT [Chris Taylor] et celle de Gavin Lux auraient été des circuits; c’était gros. Avec ces deux longues balles, le résultat aurait été différent, a indiqué à regret le gérant Dave Roberts en point de presse après le match. Mais ce sont les éléments avec lesquels les deux équipes ont dû composer. C’est le baseball.»

«Mon estomac s’est contracté lorsqu’il l’a frappée. Je ne peux pas croire que ça n’a pas passé», a avoué le joueur de troisième but des Giants Evan Longoria.

Ce même Longoria a été à l’origine du seul point de la rencontre, en cinquième manche. Avec deux prises contre lui, le vétéran a expédié l’offrande de Scherzer dans les gradins du centre.

«Les conditions ce soir [lundi] étaient folles... Plusieurs fois, je pensais me faire emporter par le vent. Je crois que si cette balle n’était pas sortie, je l’aurais [mal] pris», a-t-il admis.

Du crédit au Giants

Avec cette drôle de victoire en poche, les Giants pourront éliminer les Dodgers mardi soir. Le gérant Gabe Kapler a félicité ses hommes pour le blanchissage, qui est passé à un cheveu de ne pas exister.

«L’enclos des releveurs est responsable de cette victoire et aussi l’élan d’Evan Longoria, [mais] je crois que notre effort défensif a été un facteur qui a contribué énormément. Nos voltigeurs ont fait du très beau travail», a indiqué l’entraîneur.

«Ce furent des performances spectaculaires de plusieurs. Et pendant une soirée bizarre, a ajouté le lanceur Alex Wood, un ancien des Dodgers. J’ai joué cinq ans ici et je n’ai jamais vu de température ou de vent comme ça. C’était déconcertant. On dirait presque qu’on jouait à San Francisco, plus qu’à L.A.»

C’est bien au Dodger Stadium que se déroulera le match numéro 4 de cette série. Les représentants de la Ville des anges espéreront sans doute que le vent n’emporte pas avec lui leurs derniers espoirs de défense de leur titre de la Série mondiale.