Crédit : AFP

LNH

Le virage jeunesse des Blue Jackets

Publié | Mis à jour

En moins d’un an, le visage des Blue Jackets de Columbus a changé du tout au tout. Les recrues Cole Sillinger et Yegor Chinakhov pourraient être deux de ces nouvelles faces au sein de l'alignement.

Les deux jeunes athlètes ont survécu à la dernière vague de joueurs retranchés et entameront vraisemblablement la saison avec la formation de l’Ohio.

L’Américain originaire de Columbus est d’ailleurs l’un des trois choix de première ronde du plus récent repêchage toujours dans le giron de leur équipe du circuit Bettman, en compagnie du Suédois William Eklund, avec les Sharks de San Jose, et du Suisse Mason McTavish, avec les Ducks d’Anaheim.

«Nous savions que c’était un jeune homme très mature, autant mentalement que physiquement, de dire le directeur général Jarmo Kekalainen, dont les propos ont été repris par The Athletic, dimanche. Nous pensions qu’il y avait une chance qu’il joue immédiatement [dans la Ligue nationale], mais tu ne t’y fies jamais trop. Mais il y a des joueurs qui arrivent et qui jouent immédiatement parce qu’ils sont plus matures que leur âge.»

Et quand Kekalainen parle de maturité, il ne souhaite pas l’apercevoir que sur la glace, même s’il s’agit de la moitié du casse-tête.

«Quand ils sont en présence de leurs coéquipiers, c’est à ce moment que leur immaturité peut faire surface», a ajouté le directeur général.

«[Sillinger] est toujours un pas en avant, a raconté l’entraîneur-chef Brad Larsen. Il a plusieurs habitudes professionnelles que tu essaies d’apprendre à certains joueurs et ça leur prend des années à comprendre, comme le bon moment pour revenir au banc, vouloir la rondelle même si tu es fatigué et comprendre le système de jeu. Avec Cole, tu lui dis quelque chose et il l’applique immédiatement, même en plein milieu d’un match.»

Déjà sur le premier trio?

Larsen a d’ailleurs fait plusieurs tests tout au long du camp d’entraînement. Si Patrik Laine et Jakub Voracek ont formé un duo pratiquement inséparable, l’identité de leur joueur de centre demeure inconnue et elle a changé continuellement dans les derniers jours.

Jack Roslovic a joué plusieurs matchs en compagnie de Laine la saison dernière, mais ils n’ont jamais été jumelés durant le camp d’entraînement. Pour leur part, Sillinger et Boone Jenner ont joué un match préparatoire au centre du Finlandais et du Tchèque, tandis qu’Alexandre Texier a eu ce privilège deux fois.

La pupille de Bob Hartley

Chinakhov en sera à sa première saison en Amérique du Nord, lui qui a été sélectionné avec le 12e tour de parole du repêchage de 2020 et qui jouait dans la Ligue continentale russe, avec l’Avangard d’Omsk, dirigé par le Franco-ontarien Bob Hartley, la saison dernière. Il y a cumulé 17 points en 32 matchs en saison régulière et sept points en 21 matchs en séries éliminatoires pour aider les siens à soulever la coupe Gagarine.

«C’est un joueur différent de [Sillinger], de la façon qu’il joue le jeu, mais il est autant impressionnant, de dire Larsen. J’ai été impressionné par son sens des détails. Tu lui parles et il comprend tout très facilement. Ça peut être plus difficile pour lui de communiquer, mais il a posé de bonnes questions et il applique ce qu’on lui demande.»

La situation de Chinakhov semble toutefois moins assurée que celle de Sillinger, puisque le Russe n’apparaissait pas dans la formation partante des Blue Jackets, lundi.

«Nous allons gérer la situation, a indiqué Larsen. Il ne sera pas dans les estrades sans jouer, je peux vous l’assurer. Si ça dure plus d’un match ou deux, nous sommes à deux heures et demi de route de Cleveland [où joue le club-école, les Monsters, dans la Ligue américaine]. Nous avons le luxe de l’envoyer là-bas, qu’il joue et qu’il revienne ensuite. Il peut même rester là quelques jours ou quelques semaines. C’est un jeune joueur qui a besoin de jouer. La dernière chose que nous voulons, c’est qu’il ne joue pas.»