Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

Recrue de l'année: la compétition sera féroce

Publié | Mis à jour

Une poignée de joueurs talentueux de première année perceront la formation de leur équipe et tenteront de mettre la main sur le trophée Calder, remis annuellement à la meilleure recrue de la LNH.

Si l’obtention de cet honneur n’est pas la garantie d’une longue carrière couronnée de succès, elle en est certainement un bon présage, comme peuvent en témoigner plusieurs lauréats, dont ceux de 2016 à 2020, respectivement : Artemi Panarin, Auston Matthews, Mathew Barzal, Elias Pettersson et Cale Makar.

Cette année, le Canadien comptera sur les services d’un candidat de qualité en Cole Caufield. Il aura toutefois de féroces compétiteurs pour succéder à Kirill Kaprizov. Voici certains des meilleurs aspirants pour la prochaine saison.

Cole Caufield, attaquant du Canadien de Montréal

Le petit patineur est un candidat de choix pour être reconnu comme la meilleure recrue de la prochaine campagne. À ses premiers coups de patin au sein du circuit Bettman, Caufield a amassé cinq points en 10 matchs. Il s’est d’autant plus mis en évidence durant les séries éliminatoires, lui qui a récolté 12 points en 20 duels, aidant le Canadien à atteindre la finale de la Coupe Stanley.

Spencer Knight, gardien des Panthers de la Floride

L’homme masqué aura la lourde tâche de voler le poste de gardien partant au Russe Sergei Bobrovsky, en plus de bien performer, s’il veut devenir le premier gardien depuis Steve Mason, en 2009, à remporter le trophée Calder. Knight a toutefois démontré tout son savoir-faire durant son temps limité avec les Panthers lors de la dernière campagne. Il est demeuré invaincu en quatre matchs réguliers, en plus de maintenir une moyenne de buts accordés de 2,32 et un taux d’efficacité de ,919.

Trevor Zegras, attaquant des Ducks d'Anaheim

S’il y a un attaquant dans la LNH qui pourrait faire de la compétition à Caufield pour terminer au sommet du classement des pointeurs chez les recrues, c’est bien Trevor Zegras. L’Américain de 20 ans a démontré son savoir-faire avec son équipe nationale au Championnat du monde junior, ainsi que dans la Ligue américaine, avec les Gulls de San Diego, et dans la LNH, chez les Ducks. Au plus haut niveau, il a amassé 13 points en 24 matchs.

Shane Pinto, attaquant des Sénateurs d'Ottawa

À l’image de Caufield, Pinto a pu goûter à la LNH après sa campagne dans les rangs universitaires américains. L’athlète de 20 ans a démontré de belles qualités dans les deux sens de la patinoire et a même inscrit sept points en 12 affrontements.

Quinton Byfield, attaquant des Kings de Los Angeles

Le deuxième choix au total du repêchage de 2020 – après le Québécois Alexis Lafrenière – n’est pas assuré d’un poste avec le club de Los Angeles, mais s’il y parvient, Byfield pourrait grimper les échelons rapidement et obtenir du temps de jeu de qualité. L’Ontarien de 19 ans a noirci la feuille de pointage une fois en six matchs la saison dernière.

Mentions honorables

Tous les joueurs suivants pourraient prétendre au trophée Calder s’ils se taillent un poste avec leur formation :

Lucas Raymond (Red Wings de Detroit)

Vasily Podkolzin (Canucks de Vancouver)

Nick Robertson (Maple Leafs de Toronto)

Marco Rossi (Wild du Minnesota).