Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Football universitaire RSEQ

La tertiaire du Rouge et Or est prête

Publié | Mis à jour

Quand une unité a du succès avec un certain aspect de son jeu au football, cela amène une motivation supplémentaire à ses adversaires de vouloir stopper ce beau succès. Le Rouge et Or n’y fait pas exception puisque sa tertiaire est très motivée à freiner l’attaque aérienne de Concordia.

«Ils ont un très bon trio de receveurs et ils passent beaucoup le ballon. C’est certain que ça représente un beau défi. On est des compétiteurs et c’est certain qu’on ne veut pas les voir connaître du succès à notre domicile», explique le demi défensif Thomas Landry, qui donne un sérieux coup de pouce à la défensive aérienne lavalloise depuis son retour au jeu.

La première partie entre les deux formations avait d’ailleurs été dominée par la tertiaire lavalloise, mais il manquait une pièce importante du casse-tête pour Concordia avec l’absence de l’excellent receveur Jeremy Murphy.

«Il donne assurément une dimension verticale très explosive à cette attaque avec sa capacité à aller chercher des ballons contestés dans les zones profondes. Il faut être conscient de sa présence sans toutefois placer toutes nos ressources défensives sur lui en raison de la qualité des autres receveurs», a poursuivi Thomas Landry.

Jeu d’option

Landry explique également que ce qui fait le succès de l’offensive du coordonnateur à l’attaque Alex Surprenant n’est pas nécessairement la complexité des schémas offensifs.

«Ils comptent sur de bons joueurs et ils utilisent beaucoup le jeu d’option course et passe. Ils sont des spécialistes pour profiter d’un mélange dans les assignations défensives avec ce type de jeu. Il faudra vraiment bien communiquer pendant le match, mais on est prêt.»

Persévérance remarquée

L’entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin, n’a pas hésité à prendre un moment dans la semaine de préparation face à Concordia pour envoyer des fleurs à son centre offensif Cyrille Hogan-Saindon. Le pilote a qualifié le joueur de ligne à l’attaque comme étant dans les meilleurs à sa position dans le RSEQ.

Il a également mis en lumière la persévérance de son athlète qui a attendu plusieurs saisons avant de pouvoir faire parler son talent.

«C’est certain que ça fait du bien à entendre. J’ai passé du temps à apprendre en regardant des joueurs comme Samuel Lefebvre et en pratiquant contre des excellents joueurs défensifs comme Mathieu Betts. Je pense que cela a façonné le joueur que je suis devenu et il me reste beaucoup à accomplir», mentionne l’étudiant à la maîtrise en marketing.

Si les schémas offensifs sont relativement simples chez les Stingers, le gros gaillard termine l’entretien en précisant que ce n’est pas exactement la même chose en défensive.

«Ils aiment amener de la pression de plusieurs façons. On s’attend honnêtement à tout pour le match.»