Canadiens de Montréal

Tout donner pour Carey

Tout donner pour Carey

Michel Bergeron

Publié 08 octobre
Mis à jour 08 octobre

Carey Price a traîné ses coéquipiers sur ses épaules à de nombreuses reprises durant sa carrière, dont lors des dernières séries éliminatoires. Maintenant, ce sera à ses coéquipiers de lui rendre la pareille, le temps qu’il prenne soin de sa santé mentale.

Je dois le reconnaître, la nouvelle d’hier concernant Price m’a assommé. On savait que quelque chose ne tournait pas rond avec le gardien vedette du Tricolore, mais je n’aurais jamais pensé qu’il avait de tels problèmes.

Après Jonathan Drouin l’an dernier, c’est au tour de Price de lancer un appel à l’aide. C’est tout à fait honorable d’ailleurs. Ce n’est pas parce qu’ils sont millionnaires qu’ils sont immunisés aux problèmes de santé mentale. 

Maintenant, les partisans du Canadien devront être patients et, surtout, respecter la vie privée du gardien de 34 ans.

DUR COUP

Hier, le hockey était bien secondaire pour Marc Bergevin, Dominique Ducharme et les joueurs du Canadien. C’est bien normal.

Mais dès aujourd’hui, l’équipe continuera sa préparation en vue de la prochaine saison. Elle n’a pas le choix.

Pas de doute, cette nouvelle est une autre tuile qui s’abat sur la tête du Tricolore qui, il faut l’avouer, n’avait pas beaucoup de positif à retirer du camp d’entraînement jusqu’à présent. 

La brigade défensive n’a rien cassé et Alexander Romanov n’a toujours pas démontré qu’il avait atteint le niveau supérieur lui permettant d’assumer plus de responsabilités cette saison. En fait, quand Jeff Petry est hors de l’alignement, cette brigade défensive est en grande difficulté et, jusqu’à hier, on se disait qu’avec Carey Price devant le filet, c’était un moindre mal.

RIEN D’ACQUIS

Qu’on le veuille ou non, les attentes sont élevées envers le Canadien cette saison. Après tout, l’équipe vient d’atteindre la finale de la Coupe Stanley et la majorité des joueurs clés de cette longue épopée en séries sont de retour.

Je me demande toutefois si tout le monde est dans le bon état d’esprit. La tenue de plusieurs joueurs durant le camp d’entraînement me donne l’impression que certains joueurs tiennent pour acquis que les succès de l’an dernier se transposeront automatiquement cette saison.

Et malgré le fait que des postes sont disponibles, aucun jeune n’a réellement été à la hauteur. On a parlé en long et en large du mauvais camp de Ryan Poehling et j’ai toujours de la difficulté à comprendre comment ce jeune a pu se présenter sans le couteau entre les dents.

Récemment, je l’ai comparé à Jacob De La Rose et, pour le moment, rien ne me laisse croire qu’il sera meilleur. Ils ont le même gabarit, le même style et, pour la petite histoire, ils portent le même no 25.

POUR CAREY

Espérons maintenant pour les partisans du Canadien que le lent début de camp d’entraînement ne soit pas représentatif de ce à quoi la saison va ressembler.

J’espère que les joueurs de l’équipe comprennent le privilège qu’ils ont eu de participer à la finale de la Coupe Stanley et que rien ne garantit que ça se reproduise.

J’espère surtout qu’ils comprennent que c’est maintenant à eux de tenir le Canadien de Montréal à bout de bras en attendant que leur gardien vedette retrouve la forme.

Parce que s’il y a du positif, c’est bien ça : Marc Bergevin s’est dit confiant que Carey Price reviendra en forme.

– Propos recueillis par Kevin Dubé

LES ÉCHOS DE BERGIE  

DOSSIER MAL GÉRÉ

Le dossier Jack Eichel est un véritable roman-savon. Depuis le début de cette saga qu’on nage dans le flou. Finalement, il semble qu’on soit proche d’un dénouement et c’est tant mieux. En fin de compte, je pense que les Sabres sont à blâmer pour ce fiasco. C’est eux qui ont mal géré ce dossier dès le départ. On n’a jamais été en mesure d’expliquer pourquoi on prenait autant de temps avant d’échanger le joueur de centre vedette. On lui a enlevé son titre de capitaine en le laissant poireauter chez lui. Du côté de la LNH, elle est un peu coincée parce qu’elle doit respecter les décisions de ses organisations. Il faut que ça se règle et qu’on passe à autre chose au plus vite. La LNH a besoin d’Eichel sur la patinoire.

UNE RIVALITÉ INTÉRESSANTE

La rivalité entre les Panthers de la Floride et le Lightning de Tampa Bay a repris là où elle avait laissé lors des dernières séries éliminatoires. Mardi, dans un match préparatoire, les deux équipes se sont livré une véritable guerre sur la patinoire. Plusieurs combats ont éclaté et les gardiens des deux côtés ont été bousculés. Il n’y a pas à dire, cette rivalité promet d’être fort intéressante cette saison, surtout que les deux équipes floridiennes ont des ambitions de coupe Stanley.

LEHNER : PAS FORT !

Ce que Robin Lehner a fait la semaine dernière est tout simplement inacceptable. Sur les médias sociaux, il a tiré à boulets rouges sur la LNH et pointé directement du doigt l’entraîneur-chef des Flyers de Philadelphie Alain Vigneault. Des propos tout simplement gratuits. Le pire dans tout ça, c’est que Lehner n’a jamais joué pour Alain Vigneault. J’espère maintenant que la LNH imposera une sanction au gardien des Golden Knights de Vegas. Un joueur ne peut pas simplement lancer ce genre d’accusations en l’air sans avoir à vivre avec les conséquences de ses paroles. Je trouve ça dommage pour Alain, un entraîneur de carrière qui n’a attiré que de bons commentaires partout où il est passé. Les propos de Lehner laisseront une marque indélébile, et Vigneault devra répondre à des questions à ce sujet partout où il va passer.