Crédit : AFP

LNH

Jon Cooper content d’avoir Corey Perry de son bord

Publié | Mis à jour

Corey Perry s’est mesuré au Lightning de Tampa Bay en finale de la Coupe Stanley lors des deux dernières années : d’abord dans l’uniforme des Stars de Dallas en 2020, puis avec le Canadien de Montréal, il y a quelques mois à peine. Pour la nouvelle saison, le Lightning se félicite maintenant de pouvoir miser sur le vétéran.

«Ça permet d’avoir une réelle appréciation de lui et de comprendre pourquoi les équipes le veulent de leur bord, a indiqué l’entraîneur-chef Jon Cooper, se montrant satisfait du jeu de Perry durant le calendrier préparatoire, dans un entretien publié sur le site web du Lightning. Ce n’est pas surprenant de voir que les équipes ont avancé loin en séries avec lui dans leur formation.»

Chez le Lightning, Perry a marqué quatre buts en trois matchs préparatoires, y allant d’ailleurs d’un doublé, jeudi soir, dans un gain de 6 à 2 contre les Panthers de la Floride.

«Quand tu l’affrontes, tu te souviens surtout de lui parce qu’il est toujours dérangeant, mais il fait simplement des choses qui aident à gagner des matchs, a poursuivi l’entraîneur. Cependant, ses habiletés sont aussi magnifiques.»

Depuis qu’il le voit évoluer à chaque jour à l’entraînement, Cooper remarque encore davantage les atouts que possède Perry, qui a conclu un contrat de deux ans avec le Lightning, en juillet dernier.

Stamkos excité

L’attaquant Steven Stamkos en est un autre qui vient à apprécier énormément son nouveau coéquipier de 36 ans.

«Ses habiletés ne disparaissent pas, a jugé Stamkos, à propos de celui qui a déjà inscrit 50 buts au cours d’une saison, en 2010-2011, avec les Ducks d’Anaheim. Ainsi va la ligue. Il s’amène avec une équipe qui lui donne une opportunité et il demeure un joueur élite. On peut voir ses capacités pour compléter des jeux. On voit sa compréhension du hockey, où il place la rondelle et où il va en fonçant au filet.»

«Nous le voyons à tous les jours et nous savons ce qu’il peut faire, a poursuivi Stamkos. Je suis excité d’avoir la chance de jouer dans la même équipe que lui cette année après certaines bonnes batailles ayant marqué les dernières années.»

À Tampa, Perry ne sera fort probablement pas utilisé sur les deux premiers trios à l’attaque, mais il pourrait, à l’occasion, évoluer sur le jeu de puissance. En 49 matchs avec le CH la saison dernière, l’attaquant avait inscrit 21 points, dont neuf buts. Il avait par ailleurs récolté quatre buts et six mentions d’aide pour un total de 10 points au cours des 22 rencontres éliminatoires.