Camp Canadiens 2021-2022

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Jake Allen saura-t-il tenir le fort?

Publié | Mis à jour

L’absence de Carey Price fait craindre une saison désastreuse à bien des partisans du Canadien de Montréal. Or, son substitut Jake Allen a l’expérience qu’il faut pour tenir le fort durant son absence.

Âgé de 31 ans, Allen totalise 318 matchs en carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH) en saison régulière. Il y a quelques années à peine, le gardien originaire du Nouveau-Brunswick était d’ailleurs le numéro 1 chez les Blues de St. Louis, avant que Jordan Binnington ne vienne le déloger. 

En 2016-2017, Allen avait participé à un sommet personnel de 61 matchs au cours d’une même saison, affichant alors un dossier de 33-20-3, une moyenne de buts alloués de 2,42 et un taux d’efficacité de ,915. Décidément, il a déjà prouvé qu’il pouvait bien faire en jouant régulièrement.

Dans un passé plus récent, le vétéran a joué 29 matchs pour le Canadien, la saison dernière, pendant que Price avait été limité à 25 rencontres avant de revenir en force durant les séries éliminatoires. Sur le plan des statistiques, il est curieux de constater qu’Allen avait eu davantage de succès à l’étranger qu’à domicile. En 14 présences au Centre Bell, le gardien a maintenu une moyenne de 2,91 et un taux de ,900, dans la dernière année. Ces chiffres étaient plutôt de 2,45 et ,914 sur les patinoires adverses.

Rien à voir avec Mike Condon 

Chez le Canadien, la dernière fois où le gardien numéro 1 avait raté pratiquement l’entièreté de la saison - et ce n’est pas nécessairement ce qui attend Price cette année - remonte à la campagne 2015-2016.

À ce moment, la profondeur du CH n’était pas la même devant le filet. Cette saison-là, après que Price eut disputé le dernier match de sa campagne au mois de novembre en raison d’une blessure au bas du corps, c’est Mike Condon qui avait pris le relais.

Or, Condon n’avait aucune expérience dans la LNH avant ce passage avec le CH. L’Américain avait plutôt bien fait dans les circonstances avec un dossier de 21-25-6. Le gardien Ben Scrivens avait aussi participé à 15 rencontres. Sous les ordres de l'entraîneur-chef Michel Therrien, le club montréalais avait joué pour ,500 (38-38-6), terminant au 13e rang de l’Association de l’Est et ratant évidemment les séries éliminatoires.