Club de foot Montréal

Mathieu Choinière rêve à l'équipe canadienne

Publié | Mis à jour

C’est sous un soleil quasi estival que le CF Montréal s’est entraîné vendredi matin au Centre Nutrilait. Ils ont été plusieurs à suivre le match entre le Canada et le Mexique de la veille. Match s’étant soldé, rappelons-le, par un verdict nul de 1-1 grâce au but de Jonathan Osorio. 

Contre le Mexique! Au Mexique! Les Canadiens peuvent être très fiers de leur équipe.  

«Le Mexique c’est une très bonne équipe. Voir qu’on n’a pas été déclassé, ça montre que le foot canadien est en progression. On n’a pas à avoir peur de quiconque, on a dominé le match, on aurait même pu le gagner» a précisé Mathieu Choinière.  

Salutations au passage à notre CF Montréalais : Kamal Miller! L’aventure des hommes de John Herdman se poursuit dimanche en Jamaïque, face à l'équipe locale.  

Le Canada qui est présentement 3e au classement éliminatoire de la CONCACAF pour la Coupe du Monde.  

Entraînement du jour 

Contrairement à la veille, Lassi Lappalainen et Ahmed Hamdi ne sont pas sortis sur le terrain d’entraînement. Bien qu’ils ne soient pas prêts à rejoindre l’équipe, jeudi, ils s’étaient longuement entraînés à l’écart.  

Par contre, Mason Toye a été aperçu. À l’écart, oui, mais sans attelle à l’épaule droite. Son retour n’est pas prévu d’ici à la fin de la saison, mais on me dit tout de même que sa progression va bien. Lentement, mais sûrement pour l’attaquant.  

Un retour précoce de Toye serait évidemment souhaitable, surtout avec la blessure de Romell Quioto. Si la sélection du Honduras a annoncé que Quioto devrait être absent 3 semaines, reste au personnel médical du CF Montréal de confirmer le pronostic. 

Dur à faire avant de l’avoir vu. Le Hondurien devrait rentrer à Montréal samedi.  

«Des blessures ce n’est jamais le fun. On a des joueurs qui peuvent aider. Mais c'est sûr que la blessure de Quioto, c'est un joueur qui est important pour nous, c'est sûr que ce n'est pas le fun» affirme Choinière 

Rappelons que Montréal va enchaîner les matchs (encore!) après cette pause internationale. Sept matchs en 23 jours... possiblement 8 si les hommes de Wilfried Nancy atteignent la finale du Championnat canadien. Et des 7 coulés dans le béton, 4 seront disputés à l’extérieur. Si ça fait beaucoup, au moins, les joueurs ont l’expérience déjà 

«Tout le monde est prêt pour le dernier stretch. On vient de le vivre en septembre. Et on a eu quelques jours pour se vider la tête» explique Choinière.  

CITATIONS DE MATHIEU CHOINIÈRE

«Le Mexique fait mal à beaucoup d'équipes. Le Canada aurait pu gagner le match (de jeudi).»

«Tu peux regarder le pointage de 1-1, mais aussi le contenu. On a vu des trucs intéressants. Le Canada a mis en danger le Mexique à plusieurs reprises. C'est ce qui a de plus intéressant.»

«Je pense que le Canada a l'objectif de devenir une puissance en Amérique du Nord. Il l'a prouvé hier en connaissant un bon match.»

Sur la possibilité d'être appelé par la formation canadienne : «Ça me motive et c'est sûr que j'aimerais participer à toutes les compétitions avec l'équipe canadienne. C'est un de mes objectifs.»

Sur la blessure de Romell Quioto : «C'est sûr que ce n'est jamais le fun entendre parler de la blessure d'un coéquipier. Que ce soit Bjorn (ou un autre), on est tous dans le même bateau. Peu importe qui est sur le terrain. La blessure de Qioto n'est pas le fun. C'est un joueur important pour nous.»

«On arrive dans un deuxième "stretch" où on sait ce qui nous attend.­ On a confiance. C'est beaucoup de matchs, mais on arrive avec beaucoup de confiance. On sait que ce sera dur mentalement et je pense que tout le monde est prêt. On a eu un congé pour clarifier nos pensées. On est prêt.»

Point de presse de Mathieu Choinière vendredi -

CITATIONS DE JOEL WATERMAN

«Je pense que mon jeu défensif, en comparaison avec celui de l'an dernier, s'est amélioré.»

«Je n'ai parlé à personne de l'équipe nationale canadienne. Comme Canadien, toute l'équipe est une fierté pour moi et je vois le travail qu'ils mettent dans leur préparation. Ils transpirent la confiance.»

«Canada a dominé à la première demie. Le Mexique a apporté des changements par la suite et a mieux joué.»

«Physiquement. De jouer sept matchs en septembre et possiblement huit en octobre, ça joue fort sur la récupération. Je ne m'en plains pas. Je veux juste faire ce qu'il faut pour être prêt pour le match suivant.»

Point de presse de Joel Waterman vendredi -