Crédit : MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL

Canadiens de Montréal

CH: les surprises et les déceptions du camp

Publié | Mis à jour

Il n’y a pas longtemps, le Canadien vivait une période euphorique avec une participation en finale de la Coupe Stanley contre le Lightning de Tampa Bay. Le 7 juillet, le CH s’inclinait 1 à 0 lors du cinquième match pour voir Andreï Vasilevskiy, Brayden Point et Nikita Kucherov boire du champagne dans le gros trophée.

C’était il y a trois mois. On dirait que ça fait une éternité. Le collègue Réjean Tremblay aurait du matériel pour une saison complète d’une autre version de «Lance et compte» juste avec la saison morte du CH.

Avant le premier jour du camp, il y avait des doutes sur cette équipe, générés notamment par la perte du capitaine Shea Weber pour toute la saison.

Le Tricolore n’a rien fait pour calmer l’incertitude lors du camp. Carey Price a posé un geste courageux en choisissant de travailler sur lui-même, mais son absence se fera ressentir lors des premières semaines de la saison.

Le Journal de Montréal vous offre un survol de ce camp où les bonnes nouvelles restaient assez rares. Le retour en santé de Jonathan Drouin constitue le plus gros rayon de soleil.

Ils ont surpris:

► Gianni Fairbrother

Choix de troisième tour (77e) au repêchage de 2019, Fairbrother a obtenu une assez longue audition au camp. Le défenseur gaucher de 6 pi 1 po et 209 lb a joué quatre matchs préparatoires.

Durant cet échantillon, il a montré qu’il ne craignait pas le jeu robuste. À son dernier match contre les Maple Leafs à Toronto, il suivait moins facilement le rythme aux côtés d’un autre jeune, Alexander Romanov. Il gagnera en expérience en jouant une première saison complète avec le Rocket de Laval.

► Michael Pezzetta

Quand le train passe, il faut avoir le courage de sauter dedans. Pezzetta a compris ce principe.

Utilisé dans un rôle modeste au sein d’un quatrième trio la majorité du temps depuis trois ans avec le Rocket de Laval, Pezzetta a participé à ses premiers matchs préparatoires dans la LNH. Il a trouvé des façons pour se faire remarquer.

L’Ontarien de 23 ans a connu un match de deux buts face aux Leafs et il a aussi livré un combat contre Kurtis Gabriel dans une rencontre où il y avait très peu d’émotion.

► Arber Xhekaj

Simple invité au camp des recrues, Xhekaj représentait au départ un périlleux exercice de prononciation. Pour une plus grande simplicité, on prononce : «Jack eye».

Le défenseur de 20 ans a justement réussi à se faire un nom à ce camp. Il a bien joué à toutes les étapes du camp des recrues jusqu’au véritable camp de l’équipe.

Retranché après deux matchs préparatoires, l’Ontarien en ressort comme un grand gagnant avec un contrat d’entrée de la LNH en poche. Il poursuivra son apprentissage cette saison avec les Rangers de Kitchener dans la Ligue junior de l’Ontario.

Ils ont déçu:

► Ryan Poehling

On avait pratiquement encerclé son nom pour le poste de troisième centre de l’équipe. Dans la hiérarchie, Poehling pouvait suivre Nick Suzuki et Christian Dvorak. Mais il n’est pas encore prêt pour ce défi. Jake Evans sera le troisième centre de l’équipe, même si Ducharme déteste numéroter ses trios.

Le choix de premier tour en 2017 a obtenu toutes les chances de se faire valoir à ce camp en participant à cinq des six matchs préparatoires. Il a terminé le camp avec zéro but, zéro passe et un dossier de -2. Assez bon au cercle des mises en jeu, l’Américain n’a pas joué avec hargne et combativité.

► Alexander Romanov

On s’excuse pour le mauvais jeu de mots. Mais c’était un camp en montagne russe pour Romanov. Une rencontre pénible, un bon match, une rencontre pénible et un bon match. Sur le plan des statistiques, il a récolté quatre passes en quatre matchs.

Mais il a aussi été coupable de plusieurs revirements. Il s’est bien débrouillé quand il a joué à la gauche de Jeff Petry.

► Mattias Norlinder

Il y avait de grandes attentes pour Norlinder. À son premier camp avec le CH, il n’a finalement participé qu’à une seule rencontre.

Le Suédois n’avait pas survolé le camp des recrues et il s’est blessé dès les premiers jours du camp. Un retour à Frölunda est envisagé.

Ils ont passé beaucoup de temps à l'infirmerie: 

► Joel Edmundson

Victime d’une mystérieuse blessure, Edmundson s’absentera pour les deux ou trois premières semaines de la saison. Une grosse perte à la ligne bleue.

► Mike Hoffman

Hoffman a recommencé à patiner en solitaire, mais il ne s’est toujours pas entraîné avec ses coéquipiers. Blessé au bas du corps, l’ancien marqueur de 30 buts devrait manquer aussi les deux premières semaines du calendrier.

► Cédric Paquette

Paquette a subi une blessure à l’aine, un bobo typique d’un camp. Contrairement à Edmundson ou Hoffman, il a joué un match préparatoire.

► Cole Caufield

Caufield est revenu au jeu pour le dernier match préparatoire contre les Sens, récoltant une passe. Le gagnant du trophée Hobey-Baker l’an dernier s’était blessé à une épaule lors de l’échauffement d’un match intra-équipe au Centre Bell.

► Sami Niku

Libéré par les Jets, Niku a paraphé un contrat à deux volets avec le CH. Il n’a pas eu le temps de conquérir le cœur de Bergevin ou de Ducharme en subissant une commotion cérébrale dès son premier match préparatoire.

Ils ont gagné des points: 

► Kaiden Guhle

On connaissait son potentiel et son talent. Mais Guhle n’a pas déçu. Le choix de premier tour du CH au repêchage de 2019 s’accroche à une place avec le grand club.

Probablement en raison de la blessure à Joel Edmundson, il n’a toujours pas reçu son billet d’avion pour retourner avec les Raiders de Prince Albert. Dominique Ducharme a répété plusieurs fois qu’il ne voulait pas brûler les étapes avec ce bel espoir.

Le plan consistera à le retourner chez les juniors, mais il pourrait également recevoir une audition de quelques matchs dans la LNH en début de saison. En théorie, il sera encore une fois le capitaine à Prince Albert et il représentera le Canada au Championnat du monde junior.

► Rafaël Harvey-Pinard

Harvey-Pinard a reçu les éloges des coéquipiers plus jeunes au camp des recrues. Jean-François Houle, l’entraîneur du Rocket, l’a également décrit comme un modèle.

Dominique Ducharme a aussi eu de bons mots pour lui. À 22 ans et à sa deuxième saison chez les pros, l’ailier gauche cognera à la porte du CH pour un rappel cet hiver. Il a une énergie débordante.

► Alex Belzile

Belzile n’a rien d’un jeunot à 30 ans. Mais il a encore une fois prouvé son efficacité à l’aile de l’un des deux derniers trios. Il a une bonne vision du jeu, une certaine touche offensive et il peut jouer en infériorité numérique.

Avec les blessures à Mike Hoffman, Cédric Paquette et Paul Byron, il risque de prolonger son séjour à Montréal. Il est un très bon candidat pour un poste de 13e attaquant dans la LNH.

► Gabriel Bourque

De retour après une saison sans jouer au hockey, Bourque a gagné son premier pari. Celui de prouver qu’il n’a pas perdu le rythme.

Avec un peu plus de 400 matchs d’expérience dans la LNH, l’ailier de 31 ans sera une pièce importante du casse-tête du Rocket. Il a paraphé un contrat uniquement de la Ligue américaine, mais il pourrait toujours obtenir une entente avec le Tricolore s’il y a trop de blessés.

Un trio prometteur:

► Drouin-Dvorak- Anderson

Il y aura le trio de Nick Suzuki avec Tyler Toffoli et Cole Caufield, mais Ducharme a également concocté une deuxième unité intéressante avec Christian Dvorak au centre de Jonathan Drouin et Josh Anderson. 

Drouin a connu un bon camp, chassant bien des doutes en revenant au jeu dans un bon état d’esprit. Il s’agit probablement de la meilleure nouvelle de ce camp morose.