Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Les Jets «contre le reste du monde»

Publié | Mis à jour

Les Jets misent sur l’identité avant tout pour faire ressortir le meilleur de leurs joueurs et l’entraîneur-chef Paul Maurice s’assure de bien rappeler à ses hommes la signification de représenter la ville de Winnipeg sur la patinoire.

Pour le pilote aux commandes du club depuis 2013-2014, il est primordial que ses hockeyeurs soient fiers de porter l’uniforme des Jets et de constituer de dignes ambassadeurs de la capitale manitobaine. Et cette saison, l’attitude fera foi de tout selon lui. Il croit que ses troupiers doivent en quelque sorte s’isoler du reste de la ligue, du moins, dans leur esprit de compétiteur.

«C’est un peu l’idée de Winnipeg, soit nous contre eux. Nous ne représentons pas un gros marché et par moments, il fait froid. Il n’y a pas énormément de magasinage. Si Rodeo Drive est davantage dans vos cordes, peut-être qu’ici n’est pas votre ville. C’est correct, a commenté Maurice au site NHL.com cette semaine. Il y a plusieurs personnes pour qui cet endroit est parfait. [...] Si nous rassemblons ces hommes, nous pourrons réaliser quelque chose de spécial. J’aime les échos de ce que nous faisons. C’est un bon vestiaire avec de bons gars qui se consacrent à la cause et qui veulent nous aider à avancer.»

Ainsi, d’après l’instructeur ayant mené les siens au deuxième tour des séries 2021, le sentiment d’appartenance saura guider son équipe sur la bonne voie.

«C’est crucial que les joueurs aiment être des Jets, que leur présence à Winnipeg les allume. Nous en avons plusieurs ici et ça nous a pris beaucoup de temps afin d’obtenir cela.»

La continuité

D’ailleurs, cet «amour» pour le club et sa ville doit se transmettre par des piliers connaissant l’environnement concerné depuis longtemps et en mesure d’influencer les plus jeunes à suivre le courant. 

Chez les Jets, l’organisation mise sur des vétérans engagés pour de nombreuses années : les Connor Hellebuyck, Mark Scheifele, Kyle Connor, Josh Morrissey, Blake Wheeler et Nikolaj Ehlers ont tous accepté, à un moment ou à un autre de leur carrière, de rester avec les Jets à long terme.

Voilà ce qui encourage Maurice pour les prochaines années, d’autant plus que le club a le potentiel pour récolter sa part de victoires. Et cela n’empêchera pas non plus la direction d’améliorer les effectifs au besoin.

«Chaque organisation a son identité et ses défis, a-t-il philosophé. Les nôtres sont différents et pas plus nombreux qu’ailleurs. Plus particulièrement, nous avons des joueurs ayant des clauses de non-mouvement, c’est un fait. Cependant, ça ne signifie pas que nous ne pouvons envoyer un bon groupe sur la glace. Lorsque vous rassemblez les gars, ils sont tous "all in" pour Winnipeg. Ils se serrent les coudes.»