Crédit : AFP

MLB

Vladimir Guerrero fils reste sur son appétit

Publié | Mis à jour

Le joueur de premier but Vladimir Guerrero fils a connu une saison 2021 exceptionnelle au plan individuel et en est très heureux, mais il garde un sentiment d’inachèvement en raison de l’exclusion de ses Blue Jays de Toronto des séries éliminatoires du baseball majeur.

Avec 48 circuits, le deuxième plus haut total de l’histoire pour un joueur des Jays durant une campagne, l’athlète de 22 ans a eu son mot à dire dans les succès des siens cette année. Sa moyenne au bâton de ,311 et ses 111 points produits lui ont également permis d’alimenter pendant un moment les discussions concernant la Triple Couronne. Il n’a pas réussi à dominer les trois principales catégories offensives de la Ligue américaine, mais c’est davantage l’échec des Jays dans leur quête d’une place en séries qui lui fait mal. 

Malgré 91 victoires, les Jays ont terminé au quatrième rang d’une section Est pour le moins relevée.

«Personnellement, je ne suis pas satisfait à cause du fait que nous n’ayons pas atteint les éliminatoires, ce qui représentait mon premier objectif, a affirmé Guerrero fils au quotidien "Toronto Sun", par le biais de l’interprète de l’équipe, Tito Lebron. Je veux continuer de travailler très fort afin de m’améliorer l’année prochaine, autant pour moi que pour le club. C’est ce qui me vient à l’esprit actuellement.»

«Ça fait mal, ce n’est pas le résultat que je voulais, mais j’ai beaucoup appris, a-t-il ajouté. Vous souhaitez gagner, mais vous en tirez des leçons et vous regardez en avant pour travailler plus dans l’entre-saison. Je suis très excité pour tous mes coéquipiers. Je sais que dans le futur, il s’agira d’une formation que personne ne voudra affronter. Nous serons meilleurs et j’en suis très enthousiaste.»

Le meilleur est à venir 

Cependant, il reste que la performance du cogneur a été nettement plus convaincante en 2021 comparativement à la campagne précédente. Grâce à du travail intensif et à une perte de poids substantielle, le fils de l’ancien voltigeur Vladimir Guerrero est passé à la vitesse supérieure.

«Certes, ses accomplissements de l’an passé n’était pas ce qu’il voulait. Je pense qu’il a montré à tous qu’il est prêt à effectuer le nécessaire pour être le meilleur au monde, a commenté son coéquipier Bo Bichette. C’est formidable. Il est disposé à recommencer et à faire encore mieux l’an prochain.»

«Il va seulement être supérieur. C’est difficile de dire cela quand quelqu’un vient de connaître une saison digne d’un joueur par excellence comme Vlad vient de faire», a de son côté appuyé le gérant Charlie Montoyo.