Canadiens de Montréal

«J'étais vraiment content de pouvoir partir de là» - Montembeault

Publié | Mis à jour

Avoir été réclamé au ballottage par les Canadiens de Montréal le 2 octobre dernier a été une bénédiction pour le gardien Samuel Montembeault.

Pas que le Québécois de 24 ans n'aimait pas la Floride ou l'organisation des Panthers, mais le fait d'être envoyé dans la Ligue américaine compliquait les choses pour la suite de sa carrière.  

«Avec la Floride, on partageait l'équipe de la Ligue américaine avec Seattle cette année, donc ça faisait vraiment beaucoup de gardiens, a expliqué l'athlète de Bécancour, mercredi soir, en entrevue à JiC.

«Quand Marc (Bergevin) m'a appelé, ça faisait plus de 10 minutes que le ballottage était terminé, donc j'ai vraiment été surpris. J'étais vraiment content de pouvoir partir de là et d'avoir une autre chance ailleurs.»

Mardi, Montembeault a obtenu son premier départ dans l'uniforme du Tricolore. Il aurait évidemment souhaité un meilleur résultat, lui qui a accordé six buts sur 44 lancers dans un revers de 6-2 face aux Maple Leafs de Toronto, mais il en tire tout de même du positif.

«J'ai parlé avec l'entraîneur des gardiens (Éric Raymond) ce matin et il m'a dit que j'avais fait beaucoup de bonnes choses, a-t-il dit. On va faire deux ou trois ajustements, mais je suis content d'avoir vu beaucoup de rondelles parce que je n'avais joué que deux périodes depuis le début du calendrier préparatoire. Et je me suis également bien senti physiquement, donc je suis content.»

Parlant d'ajustements, Jean-Charles Lajoie lui a demandé ce qu'il devait corriger principalement.

«Faire des plus petits déplacements, a-t-il admis. J'en ai parlé beaucoup avec Éric ce matin, on a regardé beaucoup de vidéos, je suis parti vraiment tard de l'aréna. Je suis souvent trop agressif sur le lancer, donc je peux arriver en retard sur des déplacements latéraux. Je dois simplifier mon jeu, rester au haut de mon demi-cercle et être patient sur mes patins.»

À Montréal ou à Laval?  

Avec les vétérans Carey Price et Jake Allen en santé, il serait normal de voir Montembeault avec le Rocket de Laval, dans la Ligue américaine, mais le principal intéressé croit qu'il a sa place dans la Ligue nationale de hockey.

«Si je joue en début de saison (en raison de l'état de santé de Price), je veux prouver que je peux jouer dans cette ligue-là et montrer que j'ai ma place comme no 2, a-t-il avoué.

«Mais sinon, si je vais à Laval, je vais travailler fort pour être no 1 là-bas et jouer le plus de matchs afin d'être prêt si jamais il y a une blessure ou un rappel.»

En 25 matchs dans le circuit Bettman, tous avec les Panthers, Montembeault a montré un dossier de 9-8-3, une moyenne de buts alloués de 3,20 et un taux d'efficacité de ,892.