Canadiens de Montréal

Jake Allen prêt pour le défi

Publié | Mis à jour

Il semble de plus en plus évident que Carey Price ne sera pas prêt pour le début de la saison et que Jake Allen agira à titre de principal gardien du Canadien de Montréal pour amorcer la campagne.

Pendant que l’entraîneur-chef Dominique Ducharme a laissé savoir que Price ne s’entraînerait fort probablement pas avec les autres joueurs du CH au cours de la semaine à venir, Allen s’est montré prêt à relever le défi s’il est appelé à disputer le match d’ouverture, le 13 octobre, à Toronto. 

«Nous sommes de plus en plus près du début de la saison, mais il semble y avoir plus de chances que je dispute le premier match qu’il y a quelques semaines, a convenu Allen, mercredi, au moment de rencontrer les médias après l’entraînement tenu à Brossard. Ce sera excitant, si c’est le cas, mais on veut voir Price revenir aussitôt qu’il pourra.» 

S’il est malade depuis quelques jours, Price se remet également d’une intervention chirurgicale à un genou subie en juillet dernier. 

«Il est dans un bon état d’esprit et sa récupération est plus rapide que ce qu’il anticipait au départ», a précisé Allen, disant s’être entretenu à quelques reprises avec Price durant le camp d’entraînement. 

Bons mots pour Montembeault  

Le fait que le Canadien ait réclamé Samuel Montembeault au ballottage, samedi dernier, n’était pas le fruit du hasard. On avait besoin d’une police d’assurance. 

Puisque le CH jouera trois matchs en quatre jours pour amorcer la saison, on pourrait d’ailleurs voir le Québécois devant le filet contre les Sabres, à Buffalo, dès le 14 octobre. Mardi soir, à sa première présence avec le Canadien durant le calendrier préparatoire, Montembeault avait été laissé seul à lui-même, réalisant néanmoins 38 arrêts dans une défaite de 6 à 2 contre les Maple Leafs, à Toronto. 

«Ce n’était pas notre meilleur match en tant qu’équipe, mais il a fait de bons arrêts, a noté Allen, à propos de Montembeault. Il avait l’air rapide et il a un bon gabarit.» 

Pari réussi  

Dans une perspective plus large, et devant l’absence probable de Price, il faut applaudir le fait que le Canadien ait trouvé un stratagème afin de conserver les services d’Allen à l’issue du repêchage d’expansion du Kraken de Seattle. 

«Ç’a été différent de ce que j’avais imaginé, a avoué Allen. Je n’avais jamais pensé que je serais protégé... C’était un pari, mais quand tu t’y attardes plus profondément, c’était une bonne décision.» 

À la demande de Price, c’est effectivement le célèbre numéro 31 qui avait été placé dans le présentoir, avec son salaire annuel moyen de 10,5 millions $ jusqu’en 2025-2026. Le Kraken ne s’est pas laissé tenter, d'autant plus que l'état de santé de Price inquiétait déjà. 

«C’est extrêmement difficile de laisser passer Carey Price», a toutefois maintenu Allen, notant que la décision avait dû être difficile à prendre pour l’organisation de Seattle. 

Une tâche à accomplir  

Le directeur général Marc Bergevin et son adjoint Scott Mellanby avaient promis à Allen de tout faire pour le garder à Montréal, tout comme Price. À l’aube du début d’une nouvelle saison, où l'autre pourrait s’absenter, le CH peut certainement se satisfaire de compter à nouveau sur Allen. 

«L’objectif est de disputer des matchs et alléger sa charge, a ajouté Allen, à propos de son rôle auprès de Price. Il ne doit pas avoir l’impression de devoir disputer 70 matchs pour aider l’équipe à participer aux séries éliminatoires comme ce fut le cas dans le passé. Je suis venu ici pour qu’il puisse jouer de 50 à 55 parties et qu’il joue ces matchs en pleine santé et avec un bon niveau d’énergie. Et moi, je m’occupe du reste.» 

En 2021-2022, le reste pourrait commencer dès le premier match de la saison.