Crédit : Photo d'archives, AFP

LNH

Evander Kane : encore et toujours des problèmes

Publié | Mis à jour

Le nom de l’attaquant Evander Kane continue d’être synonyme de controverse et la dernière en lice serait l’ouverture d’une enquête de la Ligue nationale de hockey (LNH) concernant une possible violation des protocoles sur la COVID-19.

D’après ce qu’a indiqué mardi le média Front Office Sports, le joueur des Sharks de San Jose aurait utilisé une fausse carte de vaccination. Si le tout se confirme, il pourrait être sujet à des sanctions, car un tel stratagème est jugé illégal au Canada et aux États-Unis. Du côté de la LNH, des pénalités peuvent être imposées aux joueurs et aux équipes ne respectant pas les règles en vigueur concernant le coronavirus. Parmi les punitions possibles, il y a des défaites par forfait, des amendes, le remboursement de certaines dépenses et la perte de choix de repêchage.

Kane est au centre de la tourmente depuis plusieurs mois. En septembre, il s’en est tiré sans conséquence à la suite d’une investigation du circuit Bettman qui souhaitait vérifier si le joueur d’avant avait parié sur des matchs. Cependant, d’autres enquêtes ont été ouvertes à propos d’autres dossiers, avait ajouté la ligue. Aussi, tant que le processus est en marche, le vétéran ne peut pas participer aux activités des Sharks, tel que ceux-ci l’ont spécifié récemment.

Également, l’homme de 30 ans a fait l’objet d’une plainte de son ex-femme pour un cas de violence conjugale et d’agression sexuelle. Son avocat Travis Krepelka avait réfuté les allégations au réseau Sportsnet en septembre. Pour leur part, les joueurs des Sharks ne voudraient pas nécessairement revoir Kane dans leur entourage, selon ce qu’avait émis le site The Athletic en août. Le patineur a encore quatre saisons à écouler à son contrat de sept ans et de 49 millions $.