Crédit : AFP

LNH

Dustin Tokarski renaît une fois de plus de ses cendres

Publié | Mis à jour

La renaissance de Dustin Tokarski poursuit son cours à Buffalo, ce dernier ayant bousculé la hiérarchie des gardiens de but chez les Sabres pour ainsi mériter un poste, du moins pour amorcer la saison.

Le journaliste Elliott Friedman a en effet annoncé mercredi qu’Aaron Dell, qui a accepté cet été un contrat d’une saison, était retranché du camp d’entraînement de l’organisation de l’État de New York. Son nom a conséquemment été placé au ballottage. 

Pourtant, Dell et Craig Anderson, qui a lui aussi paraphé un pacte d’une saison par l’entremise du marché des joueurs autonomes, avaient déjà été ciblés par l’entraîneur-chef Don Granato dès le début du camp comme favoris dans cette lutte.

«Si ça commençait demain, ces deux gars seraient [nos gardiens numéro] 1 et 2, avait ainsi clamé le pilote le 27 septembre. Ils ont vraiment la première opportunité. Ils ont les meilleures fiches [dans la Ligue nationale de hockey (LNH)]. Donc nous allons les observer, car ils devraient jouer.»

Résilience 

Mais peu à peu, Tokarski a montré sa résilience, comme il l’a fait tout au long de sa carrière. Comme ce fut le cas le 15 avril dernier, lorsqu’il a réalisé 27 arrêts dans une victoire de 4 à 2 contre les Capitals de Washington – sa première en plus de cinq ans dans la LNH. Sa dernière remontait au 12 décembre 2015 avec le Canadien de Montréal.

Conscient de cette opportunité, et sachant qu’il devait voler une place à deux vétérans du circuit pour demeurer à Buffalo, Tokarski s’est mis au travail: il a cédé deux fois sur 41 tirs répartis au cours de trois parties préparatoires, pour une moyenne de buts alloués de 1,46 et un taux d’efficacité de ,951. Pendant ce temps, Dell permettait six buts sur 37 lancers.

«Il est compétitif, a ainsi reconnu Granato au quotidien "The Buffalo News", mardi. Il n'abandonne pas. Vous le voyez à chaque exercice dans les séances d’entraînement. C'est un combattant et c'est génial à voir. Il a fait un excellent travail pour nous l'année dernière dans une situation difficile et il est venu ici avec l'approche de devoir gagner chaque minute de jeu.»

Tokarski devrait ainsi être un régulier de la LNH pour la première fois depuis la saison 2014-2015, avec le Tricolore. Il aura toutefois fort à faire pour aider les Sabres, dont l’avenir, du moins à court terme, promet bien peu de réjouissances pour leurs partisans.